Cofondateur et CEO de la plateforme Andjaro, spécialisée dans la gestion des remplacements, Quentin Guilluy conjugue avec succès énergie entrepreneuriale et fibre sociale. Un mélange détonnant.

Les contraintes opérationnelles des professionnels des ressources humaines, Quentin Guilluy les connaît bien pour les avoir vécues lui-même en début de carrière. Il raconte les vendredis soir occupés à rechercher "à l’aveugle, pile de CV dans la main" les personnes disponibles dès le lundi suivant. Son constat est sans appel. Faute de vision claire des ressources disponibles dans l’entreprise, la gestion des besoins urgents de personnel devient un casse-tête pour les employeurs et peut générer une totale désorganisation, contre laquelle les solutions classiques ne conviennent plus. Parallèlement, ces défaillances ont pour effet d’entretenir "une flexibilité subie" par les salariés concernés régis par des CDD – "six fois plus nombreux que les contrats intérimaires"  – ou des contrats à temps partiel... "Je suis né à Dunkerque, issu d’un milieu populaire, syndiqué, et ce marché de l’emploi précaire m’a fortement déplu", confie Quentin Guilly. De ces constats et de l’envie d’apporter des solutions pour structurer et assainir cette flexibilité, est née l’idée d’Andjaro.

Solutions

Fondée en 2015, la start-up développe un logiciel ayant pour vocation de livrer une vision claire et à 360 degrés du personnel disponible au sein de l’entreprise et de son "écosystème d’emploi" : CDD, salariés à temps partiel, etc. Il permet de trouver et contacter rapidement un profil pour remplacer une absence. Les secteurs d’activité ciblés sont notamment les transports ou la restauration. Moins l’absence est tolérable, plus la solution est pertinente, explique le créateur d’Andjaro dont le logiciel convainc rapidement de grands comptes, tels que Sodexo, Elior, Engie.

La start-up développe un logiciel ayant pour vocation de livrer une vision claire et à 360 degrés du personnel disponible au sein de l’entreprise

L’entreprise est une vraie success-story et commence aujourd’hui à se déployer au sein du secteur public, transports et Éducation nationale en tête. Une évolution qui remplit de fierté Quentin Guilluy, certain de l’impact positif qu’elle pourrait avoir dans ces métiers pour lesquels les solutions doivent être trouvées dans l’urgence afin d’assurer la continuité du service. "Lorsque l’on sait que, pour la seule école élémentaire, six mille remplacements sont à trouver chaque jour avant 9 heures du matin !" 

Vision

 Quand on tente une comparaison entre Andjaro et d’autres start-up ou licornes de l’univers RH, Quentin Guilluy pointe les différences. "Le freelancing est un monde de cols blancs, explique-t-il. Celui auquel je m’adresse est plutôt celui décrit par Florence Aubenas dans Le Quai de Ouistreham…" S’il assume ainsi "un vrai côté militant", il n’envisage pas d’engagement politique mais préfère mener avec énergie la mission d’Andjaro jusqu’à ce qu’elle ait "l'impact le plus fort possible sur le marché de l’emploi". Il cite parmi ses modèles George Mallory, un alpiniste britannique célèbre pour avoir été le premier en 1924 à tenter d’atteindre la cime de l’Everest. Une chose est certaine : en faisant la rencontre de ce passionné, on a hâte de découvrir vers quels sommets le souffle d’innovation sociale qui l’anime le portera.

Marie-Hélène Brissot

Classements

Trouver les acteurs & informations qui vous aideront

Newsletter Flash

Pour recevoir la newsletter du Magazine Décideurs, merci de renseigner votre mail

GUIDES ET CLASSEMENTS