Après Xerox, eBay, Accenture puis Atos, Alexandre Menais est désormais le nouveau directeur juridique du groupe de luxe L’Oréal.

Alexandre Menais succède à Yannick Chalme à la tête de la direction juridique de L’Oréal. À 49 ans, celui qui a commencé sa carrière comme avocat chez Lovells (devenu Hogan Lovells) prend la tête des affaires juridiques du géant des cosmétiques dirigé par Nicolas Hieronimus. Une fonction qui s’ajoute à celle de membre du collège de l’Autorité de la concurrence qu’il occupe depuis 2019.

Son mouvement chez L’Oréal intervient après plus de dix ans chez Atos où il a gravi les échelons, en commençant à la direction juridique à partir de septembre 2011, puis en prenant le poste de senior vice president chargé de la stratégie corporate et d’acquisition, de la conformité et de la gestion des contrats, pour enfin accéder à des fonctions exécutives en avril 2014. Autrement dit, Alexandre Menais est un de ceux qui portent haut les fonctions juridiques en entreprise.

Le juriste est aussi un fervent défenseur de l’utilisation des outils numériques par les professionnels du droit. Chez Atos, il déclara : "Nous sommes la première société française à avoir lancé une application de vote qui utilise la technologie blockchain." Son engagement au sein des instances représentatives de la profession l’invite à endosser le rôle de conférencier sur des sujets aussi larges que la stratégie corporate d’un groupe, la transition numérique des fonctions juridiques, la gestion de carrière des juristes ou encore la performance juridique dans des secteurs régulés ou dérégulés. Ancien vice-président du Cercle Montesquieu entre 2013 et 2015, il est encore aujourd’hui un membre actif de l’association en siégeant dans la commission économie numérique et internet.

Avant de rejoindre Atos, Alexandre Menais a exercé deux ans chez Accenture à partir d’octobre 2009 en qualité de directeur du département juridique pour la France, le Benelux et l’île Maurice. Précédemment, il a occupé les postes de directeur juridique adjoint puis de directeur des affaires juridiques en Europe pour eBay. En 2003 déjà, il avait accédé au titre de general counsel chez Xerox où il a exercé durant trois ans. Avant cela, il est resté avocat durant trois ans chez Lovells et trois ans juriste au Crédit mutuel. Chez L’Oréal à présent, il double sa fonction de directeur juridique de celle de secrétaire général, ce qui le place au board du groupe.

Pascale D'Amore

Classements

Trouver les acteurs & informations qui vous aideront

Newsletter Flash

Pour recevoir la newsletter du Magazine Décideurs, merci de renseigner votre mail