Depuis 2018, Clémence de Vries occupe la fonction de directrice du contrôle interne au sein de Cegedim. Récit de sa vie professionnelle en deux étapes et de sa vision du métier.

Diplômée de l’université de Paris Dauphine, Clémence de Vries commence sa carrière dans les systèmes d’information de gestion, passe par le reporting et évolue vers la sécurisation des flux. À l’exception d'un stage de fin d’études, ces dix premières années se déroulent hors du secteur de la banque et de l’assurance. Elle exerce ensuite au sein de directions financières dans un contexte transverse et international, chez UGC puis chez AOL Europe.

Construire...

En 2008, Clémence de Vries rentre chez Bacardi Martini France et y crée une section de contrôle interne qui rassemble le risk management, le contrôle et la conformité SOX. Pratique pas assez orientée métier à son goût et qu’elle transformera en profondeur les quatre années où elle restera dans l’entreprise de spiritueux. Elle décide ensuite de prendre un congé parental.

... et recommencer

Après quatre ans, son retour à l’emploi s’avère plus compliqué que prévu : "Je n’avais pas songé que j’avais dépassé 40 ans." La période est éprouvante pour Clémence de Vries qui prend des chemins de traverse. Pour rebâtir une trajectoire, elle passe par le conseil et réalise des missions en matière de gestion des risques pour les cabinets d’avocats. Cette expérience lui permet de se refaire un réseau et en 2017, elle revient dans le jeu et intègre en contrôle interne Citeo, un éco-organisme qui s’occupe de la fin de vie des emballages.

 "J’ai trouvé le job de mes rêves"

Elle rejoint ensuite chez Cegedim en 2018. Sixième éditeur de logiciels en France qui fournit des outils et des services BtoB, dans le milieu de la santé, de l’assurance et des solutions de gestion RH, l’entreprise lui confie la direction du contrôle interne. Un aboutissement. Dans ce groupe familial coté de plus de 5 000 collaborateurs, toujours piloté par son fondateur, elle trouve son environnement idéal : "J’ai trouvé le job de mes rêves." Les business units y sont gérées comme des PME. Elle y découvre un esprit entrepreneurial et une appétence pour les risques qui lui permettent de s’épanouir. En tant que directrice du contrôle interne, elle met en œuvre une approche intégrée des trois facettes du métier: contrôle, conformité et gestion des risques.

Sa vision globale de la gestion des risques s’allie à une exigence : être au plus proche du terrain et des opérations. Le réseau interne et une très bonne connaissance de l’entreprise sont, pour Clémence de Vries, la clef. Elle apprécie son travail polyvalent en réseau qu’elle décrit comme un jeu collectif pour atteindre les objectifs de l’entreprise.

Être à sa place

Trouver du sens dans son travail implique d’y appliquer ses propres valeurs. Pour Clémence de Vries, l’intérêt collectif et l’intégrité dans toutes ses dimensions, intellectuelle, relationnelle et au travers de ses actions, forgent sa vision du métier. Même s’il n’y a pas à proprement parler de déontologie en contrôle interne, elle veille à ne pas déformer les choses, à croiser les sources. Son sens de la justice s’ancre dans son quotidien : "J’ai un petit côté chevalier blanc." Lorsqu’elle parle de l’avenir se dessine un environnement où le fond prime sur la forme. Ne pas avoir recours à du jargon ou à de grandes phrases pour être entendu reste un challenge. "Être efficace, sans se prendre au sérieux", tel est son leitmotiv.

Mathilde Aymami 

Classements

Trouver les acteurs & informations qui vous aideront

Newsletter Flash

Pour recevoir la newsletter du Magazine Décideurs, merci de renseigner votre mail

GUIDES ET CLASSEMENTS