En 2012, Anne Piot d’Abzac rejoint le groupe pharmaceutique français Ipsen pour suivre les sujets éthiques et compliance. Elle s’occupera l’année d’après de la gestion des risques à laquelle vient aujourd’hui s’ajouter la gouvernance. Elle est également très investie au sein de l’Amrae en tant que secrétaire générale.

Jeune adulte, Anne Piot d’Abzac se rêvait journaliste. Elle se tourne finalement vers des études de droit "un peu par hasard", avoue-t-elle, "mais la matière [lui] parlait". Elle termine alors ses études avec un DEA de droit des affaires et de l’économie de l’université Paris 2-Assas. "La formation de juriste est très pertinente pour se tourner vers la gestion des risques", nous précise-t-elle, sans savoir à l’époque qu’elle irait vers le métier du risk manager.

"La gestion des risques permet d’embrasser tous les sujets de l’entreprise, ce qui est absolument passionnant"

Elle commence sa carrière professionnelle au sein du groupe Rocher en 1991 en tant que juriste. Elle gravit les échelons jusqu’à devenir directrice des affaires réglementaires non cosmétiques puis directrice des risques et de l’audit interne. Après plus de quinze ans au sein de l’entreprise française, Ipsen la recrute en 2012 comme directrice éthique et compliance puis la nomme l’année suivante VP chief risk officer. L’éthique dans l’entreprise est l’un de ses moteurs, que traduit d’ailleurs très bien le risk management dans son approche par les impacts. Anne Piot d’Abzac accorde ainsi toujours une place importante à l’éthique dans le cadre de ses missions.

Passionnée par son métier

"La gestion des risques permet d’embrasser tous les sujets de l’entreprise, ce qui est absolument passionnant. Cela me permet de travailler aussi sur les enjeux de stratégie, même si je me concentre davantage sur la partie menaces que sur le volet opportunités", déclare Anne Piot d’Abzac. À la tête d’une équipe de sept personnes, elle a en charge la définition et le pilotage du programme d’assurance du groupe, la démarche ERM, c’est-à-dire la cartographie des risques majeurs et le suivi des plans de couverture de ces derniers, ainsi que la gestion de crise et les plans de continuité d’activité. Il n’y a pas à dire, cette passionnée de lecture ne s’ennuie pas dans son métier, d’autant plus qu’Ipsen lui a confié depuis le 1er janvier 2022 la fonction de directrice gouvernance, ce qui est très rare pour un risk manager. Elle pilote en plus le comité des risques du groupe au sein duquel sont regroupées toutes les fonctions liées de près ou de loin aux risques, stratégiques et opérationnels. "Il faut avoir en permanence en tête leurs priorités et leurs contraintes", précise-t-elle.

"L’Amrae, c’est là où j’ai tout appris, il est donc normal de m’investir autant"

Anne Piot d’Abzac est également très investie au sein de l’Association pour le management des risques et des assurances de l’entreprise (Amrae) depuis son adhésion en 2004. "C’est là où j’ai tout appris, il est donc normal de m’investir autant", déclare-t-elle. C’est pour cette femme d’expérience l’occasion d’échanger avec ses pairs et de vivre une aventure passionnante. Administrateur depuis 2015, elle est aujourd’hui vice-présidente et secrétaire générale de l’Amrae, et reconnaît grandir avec l’association. Elle a également co-piloté de nombreux groupes de travail et contribue à faire connaître plus largement le risk management au sein des entreprises mais également auprès du grand public.

Margaux Savarit-Cornali

Classements

Trouver les acteurs & informations qui vous aideront

Newsletter Flash

Pour recevoir la newsletter du Magazine Décideurs, merci de renseigner votre mail