BNP Paribas Real Estate, société de gestion d’actifs immobiliers, ne cesse de se développer grâce à une dynamique en phase avec les marchés et leurs convictions. Ayant récemment lancé leur fonds Impact, l’équipe a pour objectif d’accompagner les entreprises dans leur transition énergétique en positionnant la finance responsable au cœur de leur gestion.

DECIDEURS. Vous êtes l’une des sociétés de gestion incontournables sur votre segment, quels sont vos points de différenciation ?  

Nathalie Charles. Parmi nos spécificités, nous gérons un fonds santé "Healthcare Property Fund Europe" lancé en 2020. Nous nous sommes positionnés sur ce secteur il y a une dizaine d’années, en France dans un premier temps, avec des convictions très fortes sur la démographie et les capitaux qui seraient nécessaires. Parce que nous avons acquis une forte expérience sur cette thématique, nous avons souhaité contribuer à générer des capitaux supplémentaires en lançant un nouveau fonds cette fois-ci européen. Nous nous positionnons sur les dimensions E et S des critères et, courant 2022, nous envisageons un rapprochement avec la classification de la réglementation SFDR.

"Nous nous engageons par ce fonds à améliorer l’impact carbone des actifs sur lesquels nous investissons"

Nous proposons également un fonds impact, le "European Impact Property Fund". Classé article 9 de la SFDR, nous nous engageons par ce fonds à améliorer l’impact carbone des actifs sur lesquels nous investissons. L’idée n’est pas d’acquérir des actifs déjà parfaitement en ligne, mais plutôt d’acquérir des actifs avec une approche "best-in-progress", en regardant comment nous pouvons réduire leur impact énergétique grâce à des travaux spécifiques et en améliorant l’exploitation. C’est un travail basé sur la définition d’un ensemble d’actions à mener avec les occupants, par exemple sur le choix des partenaires ou la préservation des espaces verts, toujours avec la caractéristique principale qu’il n’existe pas de solution miracle ni unique. Pour ce faire, nous avons créé notre propre base de données interne pour pouvoir calculer l’empreinte carbone des actifs.  

Quelles sont vos innovations ?  

Au-delà des produits innovants en matière de stratégies d’investissements, nous sommes investis dans une société de venture capital qui elle-même investit au sein de proptechs. Cela nous permet de démultiplier notre capacité à identifier les solutions apportées par le marché, ainsi que les outils qui existent, dans l’optique d’améliorer notre approche. Par exemple, nous travaillons avec une société capable de mesurer et analyser les données de consommation d’énergie pour les mettre en forme de façon lisible et exploitable à destination des asset managers.  

"Nous avions la conviction très profonde qu’il fallait changer d’échelle en matière ESG, aller vers des choses plus originales"

Pouvez-vous nous parler de votre stratégie d’allocation sur l’immobilier ?  

Lorsque nous créons un fonds, le premier élément est notre équipe de recherche qui analyse les potentiels besoins de demain en termes de placements financiers pour la classe d’actifs immobiliers. Ensuite, nous nous demandons toujours si nous avons la capacité à le faire. Typiquement, dans le cadre du fonds impact, nous avions la conviction très profonde qu’il fallait changer d’échelle en matière ESG, aller vers des choses plus originales. C’est là qu’entre en jeu notre stratégie sur cinq piliers : ESG, européenne, innovante, pour les clients institutionnels ou les particuliers. Cela nous permet de voir si notre nouvelle idée peut correspondre à plusieurs de ces aspects et comment nous allons faire pour réussir à la développer.  

Quelles sont les tendances de marchés financiers qui se dessinent pour 2022 ? 

La classe d’actifs de l’immobilier de bureau a été très challengée avec un mouvement de balancier qui est en train de se nuancer. Cela a accéléré la diversification sur des classes d’actifs autres telles que la santé, la logistique et le résidentiel, toujours avec un effet de balancier : un départ fort pour s’équilibrer petit à petit. Si je devais résumer 2022 en un mot, ce serait la stabilisation, notamment sur la proportion entre les différentes classes d’actifs.  

Propos recueillis par Marine Fleury

Classements

Trouver les acteurs & informations qui vous aideront

Newsletter Flash

Pour recevoir la newsletter du Magazine Décideurs, merci de renseigner votre mail

GUIDES ET CLASSEMENTS