L'autorité a sanctionné les deux géants du numérique, qui ne permettent pas aux utilisateurs de refuser les cookies aussi facilement que de les accepter.

150 millions pour Google, 60 pour Facebook : fin décembre, la Cnil a épinglé les deux Gafam pour le non-respect de l’article 82 de la loi Informatique et libertés. Dans les deux cas, l’autorité a constaté, sur les sites google.fr, youtube.fr et facebook.com, qu’il n’était pas permis aux utilisateurs de "refuser les cookies aussi facilement que de les accepter".

Plus lourde sanction

Là où un seul clic est suffisant pour accepter les cookies, l’utilisateur doit passer par plusieurs étapes pour enregistrer son refus. Un mécanisme "plus complexe" qui, analyse la Cnil, "revient en réalité à décourager les utilisateurs de refuser les cookies et à les inciter à privilégier la facilité du bouton ‘j’accepte’.". Les deux sociétés ont trois mois pour se mettre en conformité avec les décisions. Passé ce délai, une astreinte de 100 000 euros par jour de retard sera réclamée par la Cnil.

Pour Google, c’est la seconde sanction, en à peine une année, liée à une gestion illégale des cookies. En décembre 2020, la multinationale avait écopé d’une amende de 100 millions d’euros : l’autorité lui reprochait d’avoir déposé des cookies sur les ordinateurs des utilisateurs sans leur consentement. Cette fois, l’entreprise californienne se voit infliger la plus lourde sanction jamais prononcée par la Cnil.

Olivia Fuentes

Classements

Trouver les acteurs & informations qui vous aideront

Newsletter Flash

Pour recevoir la newsletter du Magazine Décideurs, merci de renseigner votre mail