La marketplace d’avocats fondée par Mathieu Davy et Nicolas Rebbot il y a cinq ans est le premier acteur de la legaltech française à faire appel à un financement participatif, lequel touche bientôt à sa fin.

La campagne de crowdfunding ouverte par Call a Lawyer vient d’être prolongée de quelques semaines. Les avocats ont jusqu’au 30 septembre pour financer la plateforme de mise en relation des avocats avec leurs clients qui ambitionne d’accélérer son développement tout en maintenant au maximum la société entre les mains des avocats qui l’ont fondée : "J’entends constituer un conseil scientifique réunissant tous les avocats actionnaires et qui décidera des grandes questions de la pratique de Call a Lawyer sur le marché", indique Mathieu Davy.  Le numéro d’identification professionnel est exigé pour investir. D’ores et déjà, plus de 150 000 euros ont été récoltés et parmi les investisseurs figurent des noms du barreau comme Kami Haeri, Jacques-Antoine Preziosi ou Philippe Ginestié.

La start-up du droit avait déjà réussi une première levée de fonds de 500 000 euros en 2019. Lauréate du prix 2018 de l’Incubateur du Barreau de Paris, elle a signé un partenariat avec Infogreffe. La campagne de crowdfunding sera suivie d’une ouverture du capital aux business angels et à tout investisseur intéressé pour un ticket minimum fixé à 10 000 euros avec l’objectif de réunir 500 000 euros au total. Ce tour de table prendra fin le 30 octobre.

Pascale D'Amore

Classements

Trouver les acteurs & informations qui vous aideront

Newsletter Flash

Pour recevoir la newsletter du Magazine Décideurs, merci de renseigner votre mail

GUIDES ET CLASSEMENTS