Groupe de luxe mondial, Kering regroupe un ensemble de maisons emblématiques dans la mode, la maroquinerie, la joaillerie et l’horlogerie. Béatrice Lazat, directrice des ressources humaines du groupe depuis 2016, œuvre à mettre en place une culture d’entreprise inclusive et collaborative. Pour Décideurs, elle revient sur sa politique RH et ses nouveaux défis.

Décideurs. Les enjeux de la diversité et de l’inclusion sont aujourd’hui des impératifs. Comment passer de la parole aux actes ? 

Béatrice Lazat. Nous sommes convaincus que la créativité et la diversité sont indissociables dans notre secteur, nous œuvrons en faveur d’un environnement de travail inclusif où chaque individu est valorisé, respecté et traité équitablement. Il est crucial que l’exigence de diversité soit prise en compte dès le recrutement. Ainsi, une formation "recrutement inclusif" a été créée et se déploie pour tous les recruteurs et managers. Par ailleurs, afin d’agir sur ce sujet mais aussi sur toutes les dimensions de la culture d’inclusion, chaque maison du groupe a mis en place un comité diversité & inclusion, et ce sont 110 membres passionnés qui contribuent à la définition de plans d’action concrets.  Nous avons par exemple été très fiers cette année d’être nommés aux États-Unis "Best place to work pour l’égalité LGBTQ" dans l’index d’égalité corporate de Human Rights Campaign. 

Dans un secteur d’activité très féminin, est-ce plus facile d’avoir des femmes au sein des instances dirigeantes ?  

Nous nous réjouissons d’être l’une des sociétés les plus féminisées du CAC 40 ; les femmes représentant aujourd’hui 63 % de l’effectif total du groupe et 55 % des managers. L’égalité hommes-femmes fait partie de nos priorités. Notre action s’inscrit à tous les niveaux de notre organisation et tout au long de la carrière des collaboratrices et collaborateurs. Elle se traduit par une série d’engagements concrets, parmi lesquels l’objectif de parité dans toutes les fonctions du groupe ou encore la mise en place d’un programme de mentoring à destination des femmes au niveau international.  

"Chaque maison du groupe a mis en place un comité diversité & inclusion"

Vous avez choisi d’étendre le congé paternité à quatorze semaines. Qu’attendez-vous de ce dispositif ? 

Notre politique de parentalité offre quatorze semaines rémunérées à 100 % à tout parent de Kering (mère, père et partenaire) qui accueille un enfant dans son foyer, lors d’une naissance ou d’une adoption. Cette mesure pionnière nous permet de faire un pas de plus vers un environnement de travail inclusif où chacun bénéficie des mêmes droits, quelle que soit sa situation personnelle et géographique. Au-delà d’être une grande avancée pour les pères et les partenaires, ce dispositif agit également en faveur des femmes dans le milieu professionnel. En effet, elle permet d’éviter certains biais potentiels à l’embauche ou lors de promotions, puisque femmes et hommes sont désormais encouragés à prendre ce temps pour leur famille. 

Quel sera le prochain défi sociétal pour les directions des ressources humaines en sortie de crise ? 

Dans la période que nous traversons, l’un des grands défis a trait au bien-être de nos salariés. Notre identité et notre promesse en tant qu’employeur repose sur deux engagements : "We Care" et "We Dare". We Care traduit notre volonté de prendre soin de nos équipes, de nos candidats et de nos partenaires. Cela offre un cadre de travail ouvert, bienveillant et épanouissant, ainsi que des outils favorisant un bon équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle. We Dare se manifeste par notre culture entrepreneuriale qui encourage l’autonomie, la responsabilité, la créativité et la prise de risques. Nos engagements ont leurs racines dans l’histoire et l’identité même du groupe, ils inspirent et guident l’ensemble des équipes RH au quotidien. 

Propos recueillis par Elsa Guérin 

Classements

Trouver les acteurs & informations qui vous aideront

Newsletter Flash

Pour recevoir la newsletter du Magazine Décideurs, merci de renseigner votre mail

GUIDE ET CLASSEMENTS