Le président de la République est revenu sur la guerre en Ukraine. L’occasion pour lui d’acter un "changement d’époque" marqué par la nécessité de bâtir une Europe véritablement souveraine.

Quelles seront les conséquences de l’invasion de la Russie en Ukraine ? Dans son adresse aux Français du 2 mars, Emmanuel Macron a donné sa réponse : elles seront graves et durables. Selon lui, "l’Europe sera bousculée, notre continent et ses modes de vie vont changer".

Ce retour de la guerre sur le Vieux Continent marque pour lui un "changement d’époque" puisque désormais, "La démocratie est remise en cause et la liberté n’est plus acquise". Selon le président de la République, les Français seront touchés dans leur quotidien : "Notre croissance sera affectée", il y’aura des "conséquences sur notre pouvoir d’achat". Pour faire face à ces externalités négatives, le président de la République a indiqué que le gouvernement travaillait sur un "plan de résilience économique et social" et cherchait dès à présent à trouver "de nouveaux fournisseurs et de nouveaux débouchés commerciaux". "Je n’ai qu’une boussole, vous protéger" a déclaré le chef de l'État. Une petite phrase qui sent bon la promesse de campagne. Mais l’heure n’est pas à la déclaration de candidature pour Emmanuel Macron qui a consacré une grande partie de son discours à l’Union européenne. Une Europe qui doit désormais "accepter le prix de la démocratie et de la liberté".

Le salut est dans l’Europe

Une intégration qui doit s’accélérer sur le plan militaire. "Nous ne pouvons pas dépendre des autres pour notre défense" ,a-t-il asséné. Devant la menace russe, les autres pays européens sont pour la première fois sur la même longueur d’onde. Ils devraient annoncer des avancées concrètes lors d’un sommet qui aura lieu les 10 et 11 mars. Pour le moment, "les livraisons de matériels et d'équipements à l'Ukraine" vont s'intensifier.

Le terrain économique a également été mentionné par Emmanuel Macron qui prône "un modèle économique pour ne plus dépendre du gaz russe", ce qui passerait par le nucléaire et les énergies renouvelables, une stratégie de long terme à amorcer et à harmoniser au plus vite.

Diplomatie : ne pas rompre le lien

Dans son adresse aux Français, Emmanuel Macron à évoquer le triptyque sanctions, soutien à l’Ukraine et diplomatie. En aucun cas, le contact avec Moscou doit être rompu a affirmé le Président qui a indiqué continuer à dialoguer avec Vladimir Poutine pour, espère-t-il "chercher à le convaincre". Une stratégie improductive pour le moment.

Diplomatie : ne pas rompre le lien

Niveau diplomatie, il a profité de son discours pour annoncer  :"Nous ne sommes pas en guerre contre la Russie, nous savons ce qui nous lie". Selon lui, le peuple russe n’a rien à voir avec Vladimir Poutine qui a "opté pour la guerre de façon seule et délibérée".

Classements

Trouver les acteurs & informations qui vous aideront

Newsletter Flash

Pour recevoir la newsletter du Magazine Décideurs, merci de renseigner votre mail

GUIDES ET CLASSEMENTS