Cette année encore, le Cercle des Économistes invite philosophes, professeurs d’université, chefs d’entreprise, responsables publics, sportifs et autres acteurs de notre société à débattre autour des enjeux du moment dans le cadre des désormais célèbres Rencontres Économiques d’Aix. Le thème volontiers anxiogène de cette 18e édition : les métamorphoses du monde. Un « sujet majeur pour l’avenir de l’humanité », selon son fondateur, l’économiste Jean-Hervé Lorenzi. Retour sur le troisième et dernier jour.

« Nous sommes passés d’une mondialisation ouverte à une mondialisation nationaliste dans laquelle des États qui défendent leurs intérêts avec une fermeté totale. La question n’est pas de savoir s’il y aura une guerre commerciale. La guerre commerciale a déjà commencé »
Bruno Lemaire 

« Combien de temps va-t-on accepter que nos entreprises payent 14 points d’impôts de plus que Google et Amazon ? Nous réussirons à taxer ces géants, c’est une question de justice fiscale mais aussi de souveraineté. »
Bruno Lemaire 

« Il est temps que nous donnions à nos PME le capital dont elles ont besoin pour grandir, réussir et innover »
Bruno Lemaire 

« Il faut reconstruire l’Europe autour de ses valeurs fondamentales ; la relancer à travers ce que nous sommes, ce en quoi nous croyons. Et si des pays considèrent que ces valeurs ne sont pas les leurs, il n’y a pas de raison que nous continuions à faire chemin commun »
Jean-Hervé Lorrenzi (Le Cercle des Économistes) 

 

Image

Jean-Hervé Lorrenzi, président du Cercle des Économistes @GlassHouse

 

« En matière d’immigration, nous devons à la fois nous doter d’un cadre éthique et moral et développer des pratiques locales efficaces »
Augustin de Romanet (groupe ADP)

« L’Europe ne fait peut-être plus rêver mais l’état du monde non plus. C’est pourquoi il y a urgence à bâtir une Europe qui protège et se protège »
Ross Mcinnes (Safran)

« Une personne sur sept meurt en traversant la Méditerranée, en 2017 c’était une sur trente-huit ; cela est dû au fait que les ONG ne peuvent plus travailler en Méditerranée, que les secours reculent, que la barbarie avance dans cette Italie dans laquelle j’ai honte de vivre »
Giusi Nicoloni (ancienne maire de Lampedusa)

« Il est faux de dire que l’Europe n’a pas de politique migratoire, elle en a une et c’est une politique de mort et d’exploitation »
Giusi Nicoloni (ancienne maire de Lampedusa)

 

Image

Giusi Nicoloni, ancienne maire de Lampedusa @GlassHouse

 

« L’Europe a potentiellement une décennie dorée devant elle »
Philippe Hildebrand (BlackRock)

« Donald Trump a apporté de mauvaises réponses à de bonnes questions. Le défis pour les européens, c’est justement de trouver les bonnes réponses »
Robert Malley (International Crisis Group)

« L’Europe est devenue pour le reste du monde, non plus un partenaire mais une proie »
Jacques Attali

« Nous sommes face à une remise en cause profonde de la manière dont le monde fonctionne. Nous nous devons néanmoins résister à la tentation de penser que cette situation est inédite »
Benoît Coeuré (Banque centrale européenne)

 

Image

@GlassHouse

 

Propos recueillis par Caroline Castets et Capucine Coquand 

Classements

Trouver les acteurs & informations qui vous aideront

Newsletter Flash

Pour recevoir la newsletter du Magazine Décideurs, merci de renseigner votre mail