Fondateur d’Origami Conseils, Simon Lolmede s’est tourné vers la gestion de patrimoine à la suite d’une rencontre lors de son cursus universitaire. Si l’entrepreneur ne prétend pas être « meilleur qu’un autre », c’est un travailleur assidu d’une grande curiosité qui partage des valeurs personnelles fortes au quotidien.

 

Pour certains, la gestion de patrimoine est rapidement une évidence. Cela n’a pas été le cas de Simon Lolmede. Son bac scienti­fique option mathématiques en poche, il décide de suivre un DUT informa­tique. Écrire des lignes de code deve­nant lassant à la longue, il se tourne vers un BTS événementiel à Paris, pas­sant d’un quotidien derrière l’ordina­teur à l’installation sur le terrain d’équi­pements audiovisuels. Finalement, il décide de lâcher ce rythme de travail soutenu, reprend ses études et ob­tient un BTS gestion des entreprises en alternance, suivi d’une licence banque finance assurance et d’un master 2 en gestion de patrimoine. Jeune diplômé, Simon Lolmede débute au sein d’une banque privée avant d’exercer cinq ans dans un établissement de conseil en gestion de patrimoine indépendant.

 

À la recherche d’un véritable épanouissement professionnel, il fonde en 2019 Origami Groupe

À la recherche d’un véritable épa­nouissement professionnel, il fonde en 2019 Origami Groupe, entreprise de conseil en ingénierie patrimoniale et fi­nance responsable, porté par l’envie de  "s’attacher à ce que le monde soit meil­leur avec nous tout en ayant conscience de nos limites". L’entreprise se veut également innovante d’un point de vue social : congé menstruel, semaine de quatre jours, allongement des congés parentaux … "Ce qui fait la réussite d’une entreprise, c’est l’humain, une partie de mon travail consiste à prendre soin des collaborateurs", confie-t-il. Son modèle ? Son grand-père, au niveau tant de ses aboutissements que de l’intégration de ses proches dans ses réussites.

Geek sportif

Aussi explorateur dans ses formations que dans le sport, l’entrepreneur a prati­qué la boxe anglaise plusieurs années avant de s’éloigner du ring. Véritable Toulousain dans l’âme, il se lance dans le rugby avant de se consacrer finale­ment au basket – sa taille ne pouvant que servir ses performances. Amateur de mangas, dessins animés et jeux vidéo, Simon est passionné par les domaines liés aux cultures de l’imaginaire, que l’on retrouve notamment à travers ses lectures autour de la mythologie. Parmi ses livres favoris, il se replonge fréquem­ment dans L’Art de la guerre de Sun Tzu, traité militaire dont l’héritage perdure dans nos sociétés modernes.

 

"L’impact passe avant tout par l’éducation et la formation"

Alliant loi­sir et travail, il décode régulièrement des ouvrages sur l’énergie et l’environne­ment, comptant bien affirmer sa place au sein de la finance durable. Investi dans plusieurs associations, il a notam­ment rejoint celle des acteurs de la finance responsable afin de rassembler et former les conseillers patrimoniaux soucieux de leur impact. À ce jour, ce sont plus de cinquante cabinets sur le territoire français qui ont rejoint le groupe de travail. "L’impact passe avant tout par l’éducation et la formation", af­firme l’entrepreneur. Nouveau défi à l’horizon, il enseignera à partir de mars 2023 une toute nouvelle matière, "la finance climat", au sein de l’école 3A du management responsable à Toulouse.

Classements

Trouver les acteurs & informations qui vous aideront

Newsletter Flash

Pour recevoir la newsletter du Magazine Décideurs, merci de renseigner votre mail

GUIDES ET CLASSEMENTS