Le fonds américain lance la plus grosse opération de capital-investissement français de 2022, selon les chiffres qui circulent dans la presse. Un “partenariat de long terme” dont l’objectif revendiqué est l’internationalisation et la digitalisation du courtier lyonnais. 

 

KKR continue de jouer un rôle clé dans le private equity français. Cette fois-ci, c’est le courtier April sur lequel le New-yorkais a jeté son dévolu. Si le montant de l’opération n’a pas été dévoilé par les intéressés, celui-ci oscillerait entre 2,3 et 2,4 milliards d'euros, selon les données qui circulent dans la presse. Une somme qui fait de ce deal le plus important dans le capital-investissement français pour l'année 2022 et qui valorise le groupe lyonnais autour de 16 fois son Ebitda prévu pour 2022.

Une nouvelle étape 

Ce rachat constitue une nouvelle étape pour April emmené trois décennies durant par son fondateur Bruno Rousset jusqu’à ce que ce dernier décide, en 2016, de céder les rênes opérationnelles à Emmanuel Morandini, avant de vendre trois ans plus tard sa participation à l’anglo-saxon CVC. À l’époque, le chiffre d’affaires du courtier avoisinait le milliard d’euros (997,2 millions en 2018). De ce changement actionnarial a découlé une profonde transformation sous la houlette d’un nouveau patron, Éric Maumy, qui a lancé un recentrage des activités du groupe ainsi que sa digitalisation.

Cet été, April annonçait l’acquisition du spécialiste des solutions et services pour l’épargne et la retraite, Magnacarta. Ce qui lui permet de se faire une place dans la gestion de patrimoine alors qu’il proposait jusque-là des services dans la santé, la prévoyance, le dommage de niches et l’assurance emprunteur aux particuliers et entreprises. 

En 2021, April enregistrait un chiffre d'affaires de 544 millions d'euros

Depuis quelques mois, il se murmurait que CVC travaillait sur la cession du courtier lyonnais, qui a dégagé en 2021 un chiffre d’affaires de 544 millions d’euros et revendique désormais une croissance à deux chiffres. Plusieurs options étaient à l’étude, dont une prise de contrôle par des fonds, parmi lesquels KKR mais aussi PAI et Cinven, d’après les informations des Échos.

"Après avoir recentré ses activités autour de la distribution d’assurances et réalisé une transformation en profondeur de son business model depuis son acquisition par CVC Capital Partners en 2019, permettant au groupe de retrouver un haut niveau de performance, le groupe April annonce avoir signé un partenariat stratégique de long terme avec la société d’investissement mondiale KKR", explique la cible dans le communiqué en date du 25 novembre.

Devenir un acteur mondial 

Objectifs pour la suite ? Accélérer sa croissance et sa digitalisation afin de devenir un acteur de dimension mondiale, lui qui se présente comme l’un des principaux courtiers d’assurance en Europe. Le groupe présent dans une quinzaine de pays compte actuellement 15 000 courtiers partenaires.

Cette nouvelle opération confirme l’ancrage en France de KKR, après vingt ans d’investissement dans l’Hexagone. Le fonds y diversifie son portefeuille en misant sur différents secteurs, tels que les infrastructures, l’immobilier, le crédit ou encore les technologies d’avenir. L’an dernier, il avait déjà tapé fort en prenant une participation minoritaire dans une autre société d’origine lyonnaise, Cegid, sur la base d’une valorisation de 5,5 milliards d’euros, signant ainsi le deuxième plus gros LBO français. L’opération April est une bonne nouvelle pour le secteur du capital-investissement à l’heure où les financements bancaires se font rares sur le marché des LBO. En 2023, KKR sera-t-il à nouveau à l’origine de l’une des opérations les plus importantes de l’année ?

Olivia Vignaud 

Classements

Trouver les acteurs & informations qui vous aideront

Newsletter Flash

Pour recevoir la newsletter du Magazine Décideurs, merci de renseigner votre mail

Autopromo Guide Inno Module 300

Bannieres SLF300x250 Colonne de droite Decideurs SLF 002

 

GUIDE ET CLASSEMENTS