Les compagnies aériennes font partie des secteurs qui ont été le plus impactés par la crise sanitaire. Trois ans après, comment accompagnent-elles le développement de leurs effectifs ? Maria Dos Santos, DRH de la compagnie Emirates partage son expérience.

Décideurs. Comment se porte l’activité d’Emirates ?

Maria Dos Santos. L’ensemble des compagnies a été très impacté par la crise sanitaire. Nous avons même bénéficié de la classification du secteur S1, ayant subi deux mois entiers sans vol et sans activité opérationnelle, et avons de ce fait obtenu de l’aide du gouvernement. Nous avons repris en mai 2020, palier par palier et réintégré progressivement nos collaborateurs. Emirates, qui desservait habituellement 150 destinations, a dû en réduire considérablement le nombre. La compagnie desservait essentiellement Dubaï. L’activité des A380 ayant repris, cela remet notre cadence à l’équilibre. Au 1er juin 2023, nous aurons repris en France toute l’activité d’avant Covid, soit 32 vols hebdomadaires au départ de Paris, Lyon et Nice.

L’impact de la crise sanitaire sur votre secteur d’activité induit-il de nouveaux enjeux de formation ?

Nous avons profité de cette période d’inactivité pour former le plus possible nos collaborateurs et leur apporter de nouvelles compétences, et avons ainsi signé le plus possible de conventions de reclassement avec le dispositif FNE. Nous possédons un collège à Dubaï au sein duquel des salariés en apprentissage peuvent travailler sur leur développement personnel, ou encore leur leadership. L’activité de formation a redémarré en présentiel en 2022 et parallèlement, Emirates a mis à disposition des parcours en ligne. Entre fin 2021 et 2022, nous avons réalisé 23 000 heures de formation, réglementaires, opérationnelles, en matière de vente ou de management. Les équipes Learning & Talent se sont rapprochées des équipes opérationnelles pour élaborer des programmes de formation et ainsi assurer le redémarrage des opérations.

Par ailleurs, l’apprentissage numérique n’était jusqu’alors pas ancré dans notre ADN. Pourtant, nous comptons aujourd’hui 1,8 million de vidéos visionnées, 780 modules d’apprentissage effectués, sur un ensemble de plus de 160 formations en ligne.

Au sein des équipes d’Emirates, 168 nationalités sont représentées, comment adresse-t-on une offre de formation adaptée ?

Cette grande diversité est une volonté de la compagnie qui dessert 150 destinations dans 85 pays. Nous effectuons de nombreuses embauches à l’international pour le personnel de bord et organisons des sessions de recrutement dans tous les pays, notamment en France. De belles perspectives pour les jeunes qui souhaitent développer une carrière internationale, puisque nous offrons toute la formation aux candidats retenus au sein de l’Aviation Collège de Dubaï dans d’excellentes conditions de formation. L’entreprise prend à sa charge le logement de fonction, le transport jusqu’à Dubaï, ainsi que la couverture médicale. Ce n’est pas uniquement une offre de recrutement mais également une offre de formation.

Comment Emirates accompagne-t-elle les projets de formation ?

Chacun de nos managers et directeurs est appelé à regarder de près les besoins en matière de formation de ses salariés et d’assurer les recommandations adaptées avant que le service Learning & Talent ne prenne le relais. La compagnie propose également des programmes à grande échelle adressés aux cadres, leaders et dirigeants, de même que des programmes spécifiques pour les managers ayant vécu les années troubles de la crise sanitaire. Nous avons intégré des technologies de pointe qui permettent aux collaborateurs de se former en virtuel, à leur rythme, à titre individuel.

Propos reccueillis par Clara Elmira

Classements

Trouver les acteurs & informations qui vous aideront

Newsletter Flash

Pour recevoir la newsletter du Magazine Décideurs, merci de renseigner votre mail

GUIDE ET CLASSEMENTS