Rien n’arrive par hasard, et pourtant le chemin qui a conduit Fabien Cabezon vers le succès est loin d’être banal. Initialement porté sur la gestion de patrimoine, il songe finalement à travailler en salle des marchés au fil de son master à l’Iéseg en se spécialisant en finance. Le jeune diplômé débute en 2008 à Lille quelques jours avant l’affaire Kerviel. Il continue dans cette voie mais de l’autre côté de l’Atlantique, toujours au sein de la Société générale, à New York, où s’ensuit la chute de Lehman Brothers. 

 

Le jeune diplômé débute en 2008 à Lille quelques jours avant l’affaire Kerviel

Ce n’est pas un abus de langage de dire que Fabien Cabezon a débuté à l’aube d’un des plus gros krachs boursiers, un obstacle qui ne l’a pas arrêté.  

Un parcours atypique  

"Ce n’était pas la meilleure période pour se lancer professionnellement". Crise économique et crise financière ne faisant pas bon ménage pour l’obtention d’un visa, Fabien Cabezon rentre en France pour revenir à ses premières amours en devenant conseiller en gestion de patrimoine, métier qu’il perçoit comme concret et humain. Il rejoint les équipes de l’Union financière de France (UFF) en 2012 en tant que conseiller privé et se perfectionne sur l’ensemble des problématiques liées au patrimoine. Séduit par l’approche transversale et intergénérationnelle du métier, Fabien Cabezon crée avec son associé Christophe Lacroix son propre cabinet en 2020, Honoré Gestion Privée. Immobilier, private equity et marchés financiers n’ont aucun secret pour le CGP qui a la soif d’apprendre, notamment en capital investissement, expertise pour laquelle Fabien Cabezon porte un réel intérêt à titre personnel.  

 

Immobilier, private equity et marchés financiers n’ont aucun secret pour le CGP qui a la soif d’apprendre 

Amateur de musique et fan de la première heure du groupe de rock de son frère, Theo Lawrence, Fabien Cabezon est également un sportif "touche-à-tout" et ne se limite pas dans ses pratiques, qui vont de la boxe au tennis, en passant par le crossfit. À ses yeux, Aristote visait juste quand il affirmait que "le plaisir dans le métier met la perfection dans le travail". Cette vision du travail associé au plaisir est partagée par ce fervent lecteur d’ouvrages économiques. Son livre préféré ? Freakonomics de Stephen J. Dubner et Steven Levitt.  


Marine Fleury  
Classements

Trouver les acteurs & informations qui vous aideront

Newsletter Flash

Pour recevoir la newsletter du Magazine Décideurs, merci de renseigner votre mail

GUIDES ET CLASSEMENTS