Les restaurants nichés dans les grands hôtels offrent un atout imparable à qui veut trouver la meilleure façon de capter l’esprit d’un lieu. Certains s’arrachent d’ailleurs les chefs les plus étoilés ou les plus populaires alors que d’autres revendiquent une cuisine simple et accessible. Un choix de roi pour qui dîne sans pour autant dormir.

Le Tout-Paris

L’ouverture du Cheval Blanc, nouveau palace de la capitale côtoyant La Samaritaine 2.0, s’est accompagnée, non sans bruit, de la naissance de quatre restaurants et bars pilotés par le chef triplement étoilé, Arnaud Donckele. Focus sur celui dont la terrasse qui domine la Seine mérite à elle seule une réservation. À la fois brasserie et bar à cocktails, le Tout-Paris a tout pour plaire. Au-delà d’un lieu pour voir et être vu, la table propose une cuisine imaginative mettant à l’honneur les cuissons, au choix du gourmet, pour des produits de la mer comme de la terre triés sur le volet. Ne boudez pas les plats à partager et notamment la lotte, divine, dont la cuisson et la découpe s’achèvent à table sur un barbecue japonais. Mais avant cela, ne ratez pas non plus la betterave crue et cuite, aux anchois grillés ou le pâté en croûte de volaille et foie gras aux airs de Pithiviers. Pour terminer ? Le Paris-Brest de Maxime Frédéric, sans hésiter.

Tous les jours, de 7 h à 1 h. €€€.
8 quai du Louvre, Paris 1er
01 79 35 50 22

Le Relais Plaza

S’il y a bien un restaurant qui aura fait couler de l’encre en 2021, c’est celui du Plaza Athénée. En succédant à Alain Ducasse, Jean Imbert a créé la surprise. Parfois crucifié avant même d’avoir eu l’occasion de passer derrière les fourneaux, le jeune chef cathodique ne s’est pas défilé et a su imposer sa patte ou plutôt celle de sa « mamie » à laquelle il avait dédié son précédent restaurant. On retrouve à la carte, la splendide terrine de sa muse twistée de pickles bienvenus mais aussi les langoustines mayo & Thermidor les plus shootées du moment. La carte et le malin semainier restent sans surprise, comme dans un bon bistrot rassurant. Un conseil : ne passez pas à côté de la tarte au chocolat d’Angelo Musa, à se damner ! Alors coup de comm’, de génie ou de poker ? Le palace n’en finira pas d’être scruté par le petit monde des critiques gastronomiques avec une seconde table qui a ouvert le 5 janvier.

Image

Tous les jours de 12 h 30 à 14 h et de 19 h 30 à 22 h 30. €€€.
8 quai du Louvre, Paris 1er
01 79 35 50 22

Ristorante National

Benvenuti à l’Hôtel national des Arts et Métiers ! Au coeur de cet hôtel au design haute couture, la table rend un bel hommage à la cuisine transalpine. Créé avec le concours du trio Julien Cohen, Jean-Pierre Lopes et Thomas Delafon, habitués au délicat équilibre des tables à la fois branchées et gourmandes, Il Ristorante National ne pouvait être qu’une réussite. Verrière lumineuse, décor soigné et élégant, la salle reprend les codes de l’hôtel. Poutargue, prosciutto, mozzarella, fritto misto et pasta, en cuisine, pas de doute, nous sommes bien en Italie. Le vitello tonnato est simple et efficace comme il le mérite, tout comme les pâtes cacio e pepe, un délice. La "vraie" milanaise, quant à elle, se partage, car ici le branché est généreux. Dès les beaux jours, le rooftop vous accueillera pour savourer les cocktails très inspirés des mixologues du bar Herbarium.

Image

Tous les jours, de 12 h 00 à 14 h 30 (15 h le week-end) et de
19 h 00 à 23 h 00 (23 h 30 les jeudis, vendredis et samedis). €€.
243 rue Saint Martin, Paris 3e
01 80 97 22 80

Hôtel Providence

Bien planqué, au calme, derrière les théâtres de boulevard, se niche l’hôtel Providence. Un établissement construit en 1854, dont la décoration flirte aujourd’hui avec son passé licencieux. Cheminées, moulures, parquets point de Hongrie et tapisseries sombres, tout y est, même les cocktails détonants. La cuisine se dit "au feu de bois et aux influences internationales" : en clair, savoureuse et sans chichi. Les arancinis à la truffe sont bien siciliens et les couteaux au four parfaitement assaisonnés. En cas de coup de mou, le croque à la truffe et vieux Comté ou les indétrônables linguine citron et origan seront de véritables antidépresseurs. La cocotte de burratina et légumes au four ravira tous les palais et l’entrecôte et sa sauce chimichurri, les plus viandards. Clin d’oeil aux desserts qui entre mystère glacé et citron glacé feront oublier de mauvais souvenirs culinaires. Et, atout majeur : l’agréable terrasse, qui se réserve, un véritable Graal !

Image

Tous les jours, de 7 h à 11 h, 12 h à 15 h et de 19 h à 23 h 30. €€.
90, rue René Boulanger, Paris 10e
01 46 34 34 04

Tranches de prix
€ : jusqu’à 50 euros - €€ : jusqu’à 100 euros - €€€ : jusqu’à 200 euros

Béatrice Constans

Classements

Trouver les acteurs & informations qui vous aideront

Newsletter Flash

Pour recevoir la newsletter du Magazine Décideurs, merci de renseigner votre mail