Leeway, la start-up du droit spécialiste de la gestion automatisée des contrats pour les directions juridiques, réalise une levée de fonds de 4,2 millions de dollars. Ce qui devrait permettre à ses cofondateurs de recruter une vingtaine de collaborateurs dans les prochains mois.

Six mois seulement après son lancement, Leeway, start-up qui développe une solution moderne et collaborative de gestion des contrats en entreprise, a annoncé ce mercredi une levée de fonds de 4,2 millions de dollars (environ 3,5 millions d’euros). La legaltech compte déjà une trentaine de clients, en France et au Royaume-Uni, parmi lesquels Voodoo Evaneos, Ifop et Fitness Park. Au total, ce sont plus de 500 utilisateurs qui ont recours à cette solution chaque semaine, pour plus de 10 000 contrats déjà créés sur la plateforme.

HenQ, Kima Ventures et d’autres business angels

Pour sa première levée de fonds, Leeway a pu compter sur le soutien de HenQ, un fonds d’investissement basé à Amsterdam qui investit dans les phases d’amorçage et de série A au sein d’entreprises SaaS B2B en Europe. Mais aussi sur celui de Kima Ventures, le fonds d'investissement seed de Xavier Niel. Basé à Paris à Station F, Kima investit dans 100 start-up par an, du seed à la série A. Depuis 2010, le fonds a investi dans près de 900 start-up, dont Wise, Carta, Zenly, Luko, Payfit, Docker, Sqreen et Front. D’autres business angels, parmi lesquels les fondateurs d’Algolia, Eventbrite, Spendesk, MeilleursAgents, Livestorm ou encore Luko, investissent également aujourd’hui dans Leeway.

Fondée par Antoine Fabre, Sébastien Decrême et Thibaut Caoudal, Leeway est une start-up française qui a elle aussi incubé à Station F. Elle offre une solution de gestion automatisée des contrats en entreprise grâce à la technologie. Les cofondateurs ont développé une plateforme de gestion intuitive, collaborative et sécurisée à destination des départements juridiques et commerciaux, afin de leur permettre de gérer l'ensemble du cycle de vie d'un contrat et son suivi, depuis sa génération en passant par les phases de sa négociation et de sa signature. L’outil permet notamment aux juristes de mieux contrôler les risques juridiques et financiers, tout en accélérant les cycles de vente de leurs contrats.

Face à la digitalisation massive de la fonction juridique depuis le début de la pandémie, Leeway souhaite accélérer son développement pour devenir la plateforme de référence en la matière. “Du jour au lendemain, les juristes ont eu à gérer des sujets complètement nouveaux. L'augmentation de leur charge de travail a mis en évidence des risques juridiques et financiers importants. Résultat, la majorité des directions juridiques se sont tournées vers des solutions de gestion des contrats pour automatiser les tâches à faible valeur ajoutée et gagner en maîtrise", explique Antoine Fabre, cofondateur et CEO de Leeway. “Des millions de contrats sont créés chaque jour et pourtant la majorité des personnes qui les gèrent déplorent une expérience désastreuse. Nous sommes encore enfermés dans des solutions comme Word créées dans les années 1980. Ce marché est gigantesque et la signature électronique a récemment ouvert la voie. Les entreprises sont prêtes à adopter des solutions comme Leeway”, complète Alexis Robert, associé chez Kima Ventures. La levée de fonds va permettre à l’entreprise de recruter dans les prochains mois une vingtaine de personnes spécialistes de la technologie, des produits, du marketing ou encore du support aux clients. Pour le moment, cette levée de fonds figure parmi les plus importantes réalisées par un acteur de la legaltech française.

Marine Calvo

Classements

Trouver les acteurs & informations qui vous aideront

Newsletter Flash

Pour recevoir la newsletter du Magazine Décideurs, merci de renseigner votre mail

GUIDES ET CLASSEMENTS