Alors que l’opération de cession du groupe Primonial était prévue ce jour, le groupe Altarea a annoncé le 28 février renoncer à l'acquisition. Un coup de tonnerre de l’ampleur de celui qui a retenti suite à l’annonce de l’opération. Décryptage.

Dans le cadre de la revue de la documentation juridique dont certains éléments n‘ont été communiqués que le 25 février, Altarea a constaté que les conditions convenues pour l’acquisition du Groupe Primonial début mars n’étaient pas remplies du fait du non-respect – tant sur le fond, la forme et les délais – des stipulations du protocole d’acquisition signé en juillet 2021.

Déplorant cette situation qui ne permet pas de réaliser l’acquisition conformément au protocole d’acquisition et avec un niveau de sécurité juridique suffisant, Altarea a averti mettre tout en oeuvre pour faire valoir ses droits, protéger ses intérêts et ceux de ses actionnaires.

Stupeur chez Primonial

Décrite comme unilatérale, Primonial a annoncé dans un communiqué avoir pris acte de la décision d'Altarea de reconcer à son acquisition évoquant des raisons liées à un "retard dans la transmission de la documentation et des éléments chiffrés relatifs aux opérations préalables au closing". Le groupe le justifie, invoquant une "opération très complexe notamment dans une optique de simplification au closing de la structure actionnariale actuelle du groupe Primonial" nécessitant "la réalisation d'un nombre très important d'opérations dans des délais très contraints communément fixés en juillet dernier au moment du Signing"  et estime "inimaginable de remettre en question sa réalisation à seulement deux jours du closing pour cette seule raison, alors que toutes les conditions étaient réunies".

Dans le même communiqué, Primonial affiche sa surprise notamment au regard de la conférence de presse relative à l’annonce des résultats 2021 d’Altarea en fin de semaine dernière, qui confirmait l’acquisition du groupe dans les jours à venir. Primonial compte d'ailleurs faire constater la défaillance de l’acheteur à ses obligations par toutes les voies de droit. "Nous restons convaincus que ce projet avait beaucoup de sens et qu’il était grandement porteur de synergies pour nos deux groupes sur le long terme", a déclaré Stéphane Vidal, Président du groupe Primonial. Affaire à suivre... 

Rappel des faits

Pour mémoire, le périmètre de l’opération comprenait les activités d’asset management immobilier et de distribution de Primonial, ainsi qu’une participation minoritaire de 15 % dans La Financière de l’Échiquier. Cette acquisition devait permettre de constituer un groupe sans équivalent en Europe, leader indépendant de l’épargne, de l’investissement et du développement immobilier. 

AC

Classements

Trouver les acteurs & informations qui vous aideront

Newsletter Flash

Pour recevoir la newsletter du Magazine Décideurs, merci de renseigner votre mail