À l’occasion de la semaine pour l’emploi des personnes handicapées qui a commencé le 14 novembre, la ministre déléguée chargée des personnes handicapées revient sur les résultats des principales politiques publiques et cherche à sensibiliser les employeurs.

Décideurs Magazine. Le taux de chômage des personnes en situation de handicap a baissé de six points en cinq ans. Comment expliquer cette diminution ?

Geneviève Darrieussecq. Elle s’inscrit dans un contexte de baisse globale du chômage. Mais le gouvernement a également mis en place plusieurs dispositifs spécifiques qui, les chiffres le prouvent, se sont avérés efficaces. Je songe notamment à la réforme de l’apprentissage qui ne prévoit aucune limite d’âge aux apprentis en situation de handicap et qui a instauré un référent handicap dans tous les CFA. Résultat, le nombre d’apprentis est passé de 3 500 en 2019 à 9 250 deux ans plus tard. Mentionnons également l’emploi accompagné, le rapprochement entre Pôle emploi et Cap emploi, ainsi que le travail de l’Agefiph et du Fiphfp spécialisés dans l’insertion des salariés en situation de handicap. C’est tout cela qui a permis au taux de chômage des personnes en situation de handicap de passer de 19% à 13 %.

Quelles sont les pistes pour aller plus loin ?

Nous avons lancé des groupes de travail afin de réfléchir à des mesures qui seront annoncées pour la Conférence Nationale du Handicap. Globalement, les outils existent mais il faut les déployer et les faire connaître aux entreprises. Il y a sans nul doute des actions de communication à mener auprès des employeurs qui peuvent avoir des préjugés ou ignorer le vivier que constituent les personnes en situation de handicap. Il sera également nécessaire de cibler les TPE et les PME qui sont souvent moins "outillées" que les grands groupes alors qu’il s’agit des premiers employeurs de France, et sont présents sur tous les territoires.

"Les outils existent mais il faut mieux les faire connaître dans les entreprises"

Quelles sont les principales initiatives de cette semaine pour l’emploi des personnes handicapées ?

L’objectif est de communiquer auprès des entreprises, notamment grâce à des retours d’expérience de recruteurs, afin de lever tous les préjugés et les barrières tant du côté salarié que du côté recruteur. Le 17 novembre aura également lieu le Duo Day, journée au cours de laquelle une entreprise pourra accueillir une personne en situation de handicap. L’année dernière, 17 % des 30 000 personnes inscrites sont parvenues à accéder à une opportunité d’emploi. Nous souhaitons faire encore mieux cette année.

Avez-vous des objectifs chiffrés à moyen terme ?

Au niveau de l’emploi global, notre objectif est le plein emploi. Pour l’emploi des personnes handicapées, il faut être ambitieux mais raisonner par étape.

Propos recueillis par Lucas Jakubowicz

Classements

Trouver les acteurs & informations qui vous aideront

Newsletter Flash

Pour recevoir la newsletter du Magazine Décideurs, merci de renseigner votre mail