Nommé ministre délégué au Budget, le trentenaire hérite d'un poste qui sert de tremplin.

Il est l’un des visages de la macronie. Il a été le porte-voix du gouvernement Castex. Il a 33 ans et joue les courroies de transmission avec les jeunes générations. Lui, c’est Gabriel Attal. Celui dont les comparses vantent le sens politique continue de gravir les échelons étatiques. À l’occasion de la nomination du gouvernement Borne vendredi 20 mai, cet ancien élève de l’École Alsacienne, diplômé de Sciences Po Paris est devenu ministre délégué auprès de Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique, chargé des Comptes publics.

Point de tweet sur cette nomination. L’intéressé, pourtant adepte des réseaux sociaux, s’exprime davantage sur sa campagne en vue des élections législatives lui, qui souhaite sa réélection à la dixième circonscription des Hauts-de-Seine. Un poste de député qu’il avait déjà obtenu en 2017, en réussissant à battre le successeur du maire UDI d’Issy-les-Moulineaux André Santini.

Engagé très tôt en politique

À l’époque, Gabriel Attal venait de rejoindre La République en marche. Un changement de famille pour ce militant socialiste. Alors étudiant, il effectue un stage auprès de la mère d’une amie, Marisol Touraine. Épatée par ce jeune homme "efficace, très brillant et doué d’un sens politique aigu", selon des propos rapportés par Vanity Fair, elle le prend comme conseiller lorsqu’elle devient ministre de la Santé en 2012. C’est à ce poste qu’il fait la connaissance d’Emmanuel Macron qui, à Bercy, travaille à libéraliser les professions de santé.

En 2018, il devient le plus jeune membre d'un gouvernement sous la Ve République.

Séduit par le futur président de la République, Gabriel Attal œuvre en sa faveur dès 2016. À l’Assemblée nationale, il intègre la commission des Affaires culturelles et de l’éducation et rapporte le projet de loi relative à l’orientation et à la réussite des étudiants. En 2018, il est nommé porte-parole de LREM, avant d’être promu secrétaire d’État auprès de Jean-Michel Blanquer, ministre en charge de l’Éducation. Et ainsi de devenir le plus jeune membre d’un gouvernement sous la Ve République.

Un communicant au front

Porte-parole du gouvernement depuis deux ans, Gabriel Attal a été au front, notamment durant la crise de la Covid-19. L’homme est à l’aise sur les plateaux télé, comme lors des comptes rendus du Conseil des ministres. Il n’hésite pas à manier les moyens de communication de la jeune génération - avec succès mais aussi quelques ratés - pour parler à cette frange de la population qui se détourne des urnes. "Elle ne projette pas du tout son engagement dans la politique, ce qui est un vrai problème, expliquait encore à Vanity Fair Gabriel Attal. Beaucoup considèrent que leur carte bleue est plus forte qu’un bulletin de vote et modulent leurs choix de consommation en fonction de leurs engagements. À certains égards, c’est vrai."

Lui, en tout cas, est convaincu de la nécessité de son investissement dans la vie publique. À Bercy, il rejoint Bruno Le Maire qui rempile pour une nouvelle saison. Côté porte-parolat, c’est une autre figure qui s’est fait connaître à travers la macronie qui prend sa suite : Olivia Grégoire, communicante également aguerrie. À voir ce qui différenciera leurs styles.

Olivia Vignaud

Classements

Trouver les acteurs & informations qui vous aideront

Newsletter Flash

Pour recevoir la newsletter du Magazine Décideurs, merci de renseigner votre mail