Pour faire face aux vents contraires, les grandes sociétés françaises devraient investir cette année 174,9 milliards d’euros dans leur transformation digitale, selon une étude Proactis. Elles espèrent que la technologie leur permettra de croître malgré les pénuries de la supply chain, l’augmentation des coûts ou encore le manque de talents.

La pandémie de Covid-19 a mis en avant le manque de digitalisation dans les entreprises. Depuis, elles ont augmenté leurs dépenses en la matière. Et elles ont bien fait. La guerre en Ukraine et les sanctions à l’encontre de la Russie ne devraient pas être indolores et pourraient mettre à l’épreuve leurs premiers efforts, qui ne s’arrêteront pas là. Selon une étude publiée en mai par Proactis, les grandes entreprises françaises (plus de cinquante salariés selon la méthodologie de l’enquête) prévoient d’investir cette année 174,9 milliards d’euros pour leur digitalisation. C’est-à-dire dans des solutions cloud, des logiciels pour automatiser les processus manuels ou encore dans la digitalisation de leurs fonctions financières.

Priorité à la supply chain

"Cette année, les organisations vont devoir faire face à de nombreux vents contraires économiques et la plupart d'entre elles comptent fortement sur la digitalisation des processus et des services pour s'en sortir, commente Tim Sykes, CEO de Proactis. La transformation digitale est envisagée par les organisations depuis un certain temps. Le défi consiste désormais à déterminer comment utiliser la technologie pour prospérer face aux pénuries de la supply chain, à l'augmentation des coûts, au manque de talents à l’échelle mondiale, aux conflits en cours et à l'impact à long terme des sanctions."

74 % des entreprises françaises ont tenté de digitaliser la gestion des fournisseurs en 2021

La priorité sera donnée à la supply chain, 74 % des entreprises françaises ont tenté de digitaliser la gestion des fournisseurs en 2021 (81 % à l’échelle mondiale, avec un investissement moyen de 522 000 euros). "Du transport à l'alimentation en passant par les puces à semi-conducteurs et les pièces automobiles, le conflit entre l'Ukraine et la Russie a déjà affecté à la fois la disponibilité et le coût de nombreuses matières premières présentes dans les supply chains mondiales", explique l’étude. Dans le détail, les dirigeants d’entreprise espèrent réduire les coûts, contrôler les dépenses, améliorer la conformité ou encore réduire les risques.

La guerre des talents

La guerre des talents est également dans les esprits. 24 % des répondants au niveau mondial estiment que le manque de compétences sera l’obstacle le plus important pour atteindre leurs objectifs financiers en 2022. Toujours au niveau mondial, 84 % des grandes entreprises ont investi dans les process digitaux RH au cours des 12 derniers mois et un peu plus de 5 % estiment avoir entièrement digitalisé leurs divisions RH. Ce qui fait dire aux auteurs de l’étude que les organisations ne choisissent désormais plus entre les talents et le digital. Mais que les deux doivent travailler de concert pour doper le business.

OV

Classements

Trouver les acteurs & informations qui vous aideront

Newsletter Flash

Pour recevoir la newsletter du Magazine Décideurs, merci de renseigner votre mail

GUIDES ET CLASSEMENTS