Redonner vie à la porte de la Chapelle ? Sacré challenge ! Concept Light (Groupe Vincentz) fait partie des entreprises qui travaillent à l’illumination et l’animation de ce lieu aussi important pour les Jeux olympiques que pour le Grand Paris. Retour sur ce projet avec son gérant, Victor Vincentz.

Décideurs. Vous avez été choisi pour l’aménagement lumineux de la porte de la Chapelle. En quoi consiste ce projet ?

Victor Vincentz. La Ville de Paris souhaite redonner vie à ce lieu qui se trouve à côté de la salle Adidas Arena, où 8 000 visiteurs sont attendus pour les JO, et du futur campus Condorcet qui accueillera 4 500 étudiants en 2025. Historiquement ce quartier était riche. Aujourd’hui de nombreux promoteurs y investissent mais il conserve une image dégradée. Pour revaloriser cet axe, qui fait partie des endroits stratégiques dans le cadre des aménagements du Grand Paris, il fallait redynamiser la gare routière.

Quelle prestation fournissez-vous ?

Concept Light a œuvré avec un groupement d’entreprises afin de sublimer l’architecture urbaine de la porte de la Chapelle. Nous avons notamment travaillé avec l’agence de conception de lumières Concepto pour fournir les caissons de vidéoprojection. Nous allons également piloter l’éclairage dynamique installé sous les piles du pont. Celui-ci permettra de donner une ambiance en rupture totale avec l’environnement grâce à 300 réglettes de couleur. À cette occasion, nous déployons notre savoir-faire en vidéo mapping pour formater et mettre en service avec une entreprise de travaux publics, Terideal, les animations créées par de jeunes artistes qui seront projetées sous le pont. L’installation restera après les JO. Le dispositif sera mis en marche pour la nuit blanche, qui aura lieu à Paris le 1er juin.

"Nous avons beaucoup investi en R&D"

Était-ce un challenge ?

Nous avons beaucoup investi en amont en R&D afin de répondre à l’appel d’offres car il fallait concevoir des caissons spécifiques. La Ville avait aussi demandé qu’ils soient antivandales et que les informations remontent en cas d’infraction. C’était un challenge technique mais c’est également un tremplin pour nous, car nous espérons pouvoir participer aux JO d’hiver qui auront lieu en Rhône-Alpes en 2030. Nous avions déjà œuvré lors des JO du Brésil en 2016 Redonner vie à la porte de la Chapelle ? Sacré challenge ! Concept Light fait partie des entreprises qui travaillent à l’illumination et l’animation de ce lieu aussi important pour les Jeux olympiques que pour le Grand Paris. Retour sur ce projet avec son dirigeant. pour lesquels nous avions participé à l’illumination du Corcovado aux couleurs du pays. Comme le dit le dicton, jamais deux sans trois! Par ailleurs, il est possible que la Ville de Paris fasse à nouveau appel à nous pour dupliquer ce type de prestations à plus grande échelle.

Cette année, Concept Ligtht fête ses 30 ans. Les JO sont-ils une belle consécration pour cette date symbolique ?

C’est une belle consécration pour l’ensemble de mes collaborateurs et notre groupe familial Vincentz qui regroupe douze sociétés dont Concept Light. Mon père est parti à la retraite fin mars. Avec mon frère, nous reprenons l’entreprise à la tête de laquelle a été nommé un directeur des opérations afin d’assurer la transition. Nous avons la volonté d’innover et d’aller vers davantage d’efficacité énergétique. Au départ, nous maîtrisions le domaine de la lumière. Depuis, nous avons développé le son et la vidéo. Aujourd’hui, les vidéoprojecteurs peuvent rester en extérieur de manière pérenne et éclairer des façades de grands magasins et y afficher des messages. Nous pouvons également équiper les locaux d’entreprises. Les JO sont l’occasion de montrer aux donneurs d’ordre publics et aux entreprises notre savoir-faire technique, notre agilité ainsi que notre capacité d’innovation.

Propos recueillis par Olivia Vignaud

Crédit photos : Concept Light

Newsletter Flash

Pour recevoir la newsletter du Magazine Décideurs, merci de renseigner votre mail