Les quinze juges de la Cour de justice de la République ont relaxé Éric Dupond-Moretti. Pour eux, l’élément intentionnel de l’infraction de prise illégale d’intérêts reprochée n’existe pas. Le ministre de la Justice reste en poste.

Soulagement pour le ministre de la Justice qui peut désormais s’affiché publiquement auprès d’Emmanuel Macron avec le sourire aux lèvres. Relaxé par la Cour de justice de la République (CJR) mercredi 29 novembre, Éric Dupond-Moretti ne quittera pas le gouvernement. Pour les douze élus et les trois magistrats qui composaient la CJR, l’infraction de prise illégale d’intérêts ne peut être retenue faute d’élément intentionnel. “Il n'y a pas d'infraction aujourd'hui, c'est ce que la cour vient de dire”, décrypte Jacqueline Laffont l’avocate du ministre de la Justice. La décision va à l’encontre des réquisitions de l’accusation qui avait demandé un an de prison avec sursis.

La Première ministre Élisabeth Borne se réjouit : “Le garde des Sceaux va pouvoir continuer à mener son action au sein de l’équipe gouvernementale.” Une équipe délaissée uniquement le temps des audiences du mois de novembre, le gouvernement ayant décidé qu’il resterait en fonction le temps du procès. Au sein de la majorité, on est rassuré. Pour François Patriat, le patron de Renaissance au Sénat, “peu de ministres de la Justice peuvent présenter le bilan d’Éric Dupond-Moretti”. Il considère l’honneur du garde des Sceaux blanchi.

"Le garde des Sceaux va pouvoir continuer à mener son action au sein de l'équipe gouvernementale" a déclaré la Première ministre

Nupes et ONG outrées

À gauche de l’échiquier politique, La France insoumise fustige “cette juridiction d'entre-soi systématiquement partiale” et réclame sa suppression.  Cocasse puisque la députée Insoumise Danielle Obono fait partie des membres… Cyrielle Chatelain, députée de l’Isère et co-présidente du groupe Écologiste-Nupes ne peut se départir du soupçon que “des intérêts autres que celui de rendre la justice” aurait conduit à la relaxe. François Ruffin a commenté la nouvelle avec une phrase de Jean de La Fontaine : "Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir." L’ONG Transparency International, qui avait exigé la démission du garde des Sceaux en octobre dernier, tire également des conclusions sévères de la relaxe. Selon elle, “ce neuvième procès devant la Cour de justice de la République ne risque pas de sauver une juridiction en sursis”. L’ONG propose de confier ce type de contentieux au juge de droit commun. Jérôme Karsenti l’avocat de l’association Anticor conclut à un “désaveu pour la démocratie et l’esprit de justice”.

Avertissement

Pour l’un des avocats du ministre de la Justice, Rémi Lorrain, “cette décision confirme, s'il en était encore besoin, qu’Éric Dupond-Moretti n'a jamais souhaité, à aucun moment, se venger contre quiconque”. Le 6 novembre, au premier jour de l’instance, le ministre s’était indigné contre un “procès en illégitimité”. Du côté des syndicats de magistrats à l’origine de la plainte contre le ministre, on prend acte de la décision. Leur avocat Christophe Clerc explique que les organisations syndicales n’ont pas à se prononcer sur cette décision de justice. Selon ses déclarations, elles ont obtenu ce qu’elles ont toujours demandé : la reconnaissance judiciaire de l’existence d’un conflit d’intérêts. “À l’avenir, le comportement d’Éric Dupond-Moretti constituant à ne pas reconnaître de conflit d’intérêts ne pourra pas se reproduire. Ni pour lui-même, ni pour d’autres ministres, ni pour d’autres dépositaires de l’autorité publique.” Et pour lui, c'est une avancée majeure.

Anne-Laure Blouin

Prochains rendez-vous

28 mars 2024
Le Forum des Carrières Juridiques
La grande Jobfair du droit
EXPOSITION ● KEYNOTE ● REMISE DE LABELS

Voir le site »

25 juin 2024
Leaders League Alliance Summit
L'événement qui rassemble le meilleur du Corporate, du monde juridique et de l'innovation
CONFÉRENCES ● DÉJEUNER D'AFFAIRES  LEGALTECH SHOW ● REMISE DE PRIX   COCKTAIL 

Voir le site »

02 octobre 2024
Sommet du Droit en Entreprise
La rencontre des juristes d'entreprise
DÉJEUNER ● CONFÉRENCES ● DÎNER ● REMISE DE PRIX

Voir le site »
Classements

Trouver les acteurs & informations qui vous aideront

Newsletter Flash

Pour recevoir la newsletter du Magazine Décideurs, merci de renseigner votre mail

GUIDE ET CLASSEMENTS

> Guide 2023