Conçu pour améliorer la productivité des spécialistes du droit, Dexyos porte, selon sa fondatrice et CEO, Clémentine Richard, l’avenir numérique de la fonction juridique. Entretien.

DÉCIDEURS. Pouvez-vous dans un premier temps nous présenter Dexyos, en quoi est-ce un outil pour les professionnels du droit ?

Clémentine Richard. Dès le départ, nous voulions faire de Dexyos, non pas un outil, mais une plateforme permettant aux professionnels du droit de digitaliser leurs services juridiques. Par exemple, aujourd’hui, en numérisant leurs processus de bout en bout, nos clients divisent par cinq le temps passé sur une approbation des comptes. Dexyos est le fruit d’une collaboration entre des professionnels du métier et des spécialistes du numérique, chacun ayant apporté son savoir-faire à la plateforme.

Vous expliquez sur votre site que Dexyos est né d’un constat et d’une envie. D’où cette envie vous est-elle venue ?

Étant diplômée du Capa, j’ai eu rapidement l’envie d’automatiser certaines tâches que j’avais eu à réaliser lors de mes différents stages. J’ai surtout eu la chance de partager mon projet avec plusieurs cabinets juridiques de renom et un incubateur Startup Studio qui m’ont accompagnée et m’ont aidée à concrétiser le projet en s’y associant.

Votre société a été créée en 2020, en pleine pandémie. Considérez-vous que la crise du Covid a joué un rôle dans la création de votre legaltech ?

En effet, le Covid a confirmé la nécessité d’avoir non seulement un outil professionnel d’industrialisation des services juridiques, mais également d’ajouter l’aspect collaboratif au produit en numérisant la séance d’assemblée générale en ligne et en regroupant l’ensemble des intervenants dans un même environnement numérique : dirigeants, juristes, experts-comptables, associés, formalistes.

Pouvez-vous nous parler de vos clients ? Est-ce que vous travaillez avec des structures de toute taille ?

Dès la conception de Dexyos, nous avons travaillé avec des cabinets de différentes tailles pour nous assurer que la solution convenait aux besoins de chacun : avocats, experts-comptables, notaires, de l’associé unique à la grosse structure. Il était d’ailleurs important pour nous de tenir compte des particularités de chacun dans l’élaboration de notre offre tarifaire. Un des objectifs de 2022 est de se rapprocher également des départements juridiques des entreprises.

"Le Covid a confirmé la nécessité d'avoir un outil professionnel d'industrialisation des services juridiques"

Récemment vous avez levé des fonds, y en a-t-il d’autres de prévus ?

Nous avons effectué deux levées de fonds depuis notre création. La première nous a permis de finaliser notre offre d’automatisation des assemblées générales de bout en bout : depuis la collecte des données auprès de l’expert-comptable et du dirigeant, jusqu’à la tenue de l’AG en ligne et la signature des documents. La seconde levée de fonds en Q4 2021 nous a permis de racheter la société Alterys, experte en formalités juridiques, et de lancer notre nouveau produit, Dexyos Formalités. Les professionnels du droit et du chiffre peuvent maintenant externaliser leurs formalités juridiques, via notre plateforme et notre équipe de formalistes expérimentés.

Dexyos est une société créée en 2020 et qui ne cesse de se développer, pouvez-vous nous parler de vos équipes ? Avec combien de personnes travaillez-vous ? Quel type de profils recherchez-vous ?

Nous sommes aujourd’hui onze et avons un plan de développement pour doubler cet effectif dans l’année. Nous sommes également entourés d’associés professionnels du droit et du chiffre et d’un Startup Studio numérique qui complètent notre équipe sur des actions ciblées d’amélioration métier et produit.

Toujours pour ce qui est du développement, souhaitez-vous implanter de nouveaux bureaux en France ?  

Nos premiers bureaux étaient à Grenoble, mais nous sommes en train de nous installer dans le 9e à Paris !

Qui sont vos plus gros concurrents ? 

Les professionnels que nous contactons aujourd’hui sont souvent équipés d’outils comme les éditeurs de logiciels historiques, bien connus du monde juridique. Toutefois, ces outils sont souvent mis de côté par les équipes internes qui les utilisent partiellement, et qui malheureusement continuent d’effectuer une grande partie des tâches manuellement. Notre plus gros concurrent reste tout de même le changement d’habitude des cabinets pour s’industrialiser. Nous travaillons avec eux au quotidien pour les aider dans cette démarche !

Quelles sont les valeurs prônées par Dexyos en interne comme en externe ?
J’ai souhaité instaurer une ambiance de travail bienveillante et de collaboration entre nos équipes internes et nos partenaires métier. Ce qui compte, c’est que les équipes progressent et se sentent suffisamment à l’aise pour apporter leurs points de vue et évoluer dans la société. Depuis sa création, toutes les fonctionnalités sont issues de retours d’utilisateurs : il est fondamental que nos clients se sentent en confiance pour nous adresser leurs besoins, leurs idées, et participer ainsi à l’amélioration de la plateforme.

Pourquoi choisir Dexyos plutôt qu’une autre legaltech ?

Dexyos se différencie déjà significativement sur le marché avec ses deux offres d’industrialisation de services intégrés : Dexyos AJ pour l’automatisation des processus et la rédaction des documents juridiques, et Dexyos Formalités pour l’externalisation des formalités juridiques. Notre savoir-faire dans le domaine de l’IA et notre forte appétence pour les sujets de R&D nous distinguent déjà et nous permettront de nous différencier de plus en plus du reste du marché.

"Notre plus gros concurrent reste tout de même le changement d'habitude des cabinets pour s'industrialiser"

Comment imaginez-vous Dexyos dans cinq ans ?
Comme une plateforme d’automatisation d’un ensemble de services juridiques. Dexyos est en train d’étendre sa solution à d’autres services et nous travaillons également sur l’intégration d’API cross-plateformes (STO, blockchain) permettant à nos clients d’accéder à de nouvelles opportunités de services juridiques.

Vous êtes une jeune femme fondatrice-CEO d’une legaltech... Quelle est votre vision du métier ?

La profession fait face à une grande mutation qui, selon moi, est un virage important à prendre qui ne fera que renforcer le lien entre le professionnel et son client. Les legaltechs B2B sont aujourd’hui des opportunités pour les professionnels qui doivent absolument en tirer parti.

Votre solution est-elle en SaaS ? Utilisez-vous l’intelligence artificielle ?

Bien sûr, l’architecture SaaS est primordiale aujourd’hui pour les plateformes nouvelle génération ! En effet, notre produit est équipé de fonctionnalités utilisant le machine learning et nous allons continuer dans cette direction en intégrant d’autres fonctionnalités d’IA, de blockchain, et d’innovation cross-plateforme.

Classements

Trouver les acteurs & informations qui vous aideront

Newsletter Flash

Pour recevoir la newsletter du Magazine Décideurs, merci de renseigner votre mail