Présidente de la Cnil, Marie-Laure Denis figure parmi les personnalités incontournables du droit à retrouver dans notre dossier "Contentieux & Arbitrage 2020-2021".
À la tête de la Commission nationale informatique et libertés (Cnil) depuis février 2019, Marie-Laure Denis connaît bien le fonctionnement des autorités administratives indépendantes. Juriste de formation et énarque, elle a d’abord travaillé auprès du Conseil d’État avant de passer par des cabinets de collectivités locales et des ministères. Depuis une quinzaine d’années, elle évolue dans l’univers de la régulation : d’abord membre du collège du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) pendant sept ans, elle devient membre de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) puis membre du comité de règlement des différends et sanctions au sein de la Commission de régulation de l’énergie (CRE). C’est donc tout naturellement que son nom a été proposé au Parlement puis retenu pour représenter le gendarme de l’informatique et des libertés. Grâce à sa grande technicité et à sa fine connaissance du milieu technologique, la haute fonctionnaire de 52 ans assure avec sang-froid et sérénité son nouveau rôle.
Marie-Laure Denis affiche des plans d’action clairs pour son mandat de cinq ans. La priorité absolue reste la mise en application du RGPD afin que les concitoyens soient le plus informés possible de leurs droits. « Plus la mise en conformité des acteurs privés et publics sera grande, plus la confiance dans l’économie numérique sera confortée, affirme-t-elle. Il appartient aux dirigeants de se mettre en conformité et de prouver qu’ils suivent cette démarche. » Passé le temps de l’accompagnement et de l’information vient celui de la répression. En ce sens, l’année 2019 a sonné la fin de la tolérance pour les entreprises, censées s’être mises en conformité depuis mai 2018 : la Cnil a effectué 300 contrôles en ligne et sur pièces, qui ont donné lieu à 42 mises en demeure et à 8 sanctions, dont 7 amendes d’un montant total de plus de 51 millions d’euros. Et l’institution devrait maintenir ce cap en 2020.
Classements

Trouver les acteurs & informations qui vous aideront

Newsletter Flash

Pour recevoir la newsletter du Magazine Décideurs, merci de renseigner votre mail

GUIDE ET CLASSEMENTS