Connaissez-vous Gedimat ? Il y a dix ans, vous auriez probablement répondu : "Ce n’est pas le magasin de bricolage ?". Posez la même question aujourd’hui et l’on vous répondra : "Oui, c’est un spécialiste des matériaux de construction ! Ils représentent le rugby, la solidarité, l’esprit d’équipe, le professionnalisme, l’équipe de France !".

Voici dix ans que le groupe GEDEX (Gedimat/Gedibois) a fait le choix de sponsoriser le Top 14, la FFR et le rugby amateur grâce au dispositif "Graines de champions" auxquels sont associés 155 clubs. Objectif pour le groupe ? Développer sa notoriété et son image nationalement, notamment grâce à plusieurs partenariats noués au plus près des territoires, tout en étant associé aux valeurs incarnées par le ballon ovale. Une initiative qui a fait des émules.

Fort de cette réussite, le groupe a pris le parti de mettre également en avant sa filiale Gedibois. Et devinez quoi ? Ça sera sur les parquets grâce à un partenariat signé avec la Ligue Nationale de Basket (LNB) où l’enseigne affichera ses couleurs sur l’intégralité des terrains de Betclic élite et de Pro B.

Le sponsoring, plus qu’un effet de mode

Ces exemples peuvent être multipliés. Le sponsoring est loin d’être un effet de mode puisqu’il représente un positionnement de valeur non négligeable pour une entreprise. Si l’opération est bien menée, cette dernière peut devenir identifiable auprès du grand public, tout en étant associée à de belles valeurs et à des personnalités sportives populaires dans l’opinion publique. Le sponsoring permet également de toucher une cible, véhiculer une image positive et dynamique, gagner en visibilité vis-à-vis de ses concurrents. Alors que le contexte économique est tendu, mentionnons que cela coûte moins cher et permet de meilleurs retours sur investissement que des campagnes publicitaires classiques.

Le calendrier sportif 2023-2024 offre des opportunités aux sociétés désireuses de sponsoriser des évènements sportifs, notamment la coupe du Monde de rugby organisée dans l’Hexagone en septembre 2023 ou encore les JO de Paris 2024.

 Savoir s’y prendre 

Sur le papier, chaque entreprise, moyennant un investissement financier, peut prétendre à être partenaire d’un club, d’une équipe, ou d’un événement. Mais cette démarche, si elle n’est pas approfondie, ne permet pas d’obtenir la meilleure visibilité et d’optimiser l’impact. Plusieurs « bonnes pratiques » doivent donc être adoptées.

La principale réside dans le choix du partenaire, dans le bon timing, avec un message pertinent. À chaque partenariat, son histoire, son concept de communication. Sans la prise en compte de ces ingrédients, la visibilité risque d’être noyée avec celles des autres partenaires.

Il y a donc de nombreux leviers pour être plus visible. Par exemple, en faisant vivre son partenariat en dehors des stades, en développant des dispositifs d’activations toujours plus innovants, en véhiculant son message de manière ciblée ou diffusée.

Il est donc important pour les entreprises qui souhaitent se lancer de ne pas négliger l’accompagnement par des professionnels de l’univers sportif. 

Julien Delaye, directeur d'Eventeam Ideas, filiale du groupe Eventeam