À la tête du département recherche et développement et au sein du comité exécutif de Dassault Systèmes, Florence Hu-Aubigny s’est imposée dans la recherche à un niveau où la parité se fait rare. Son travail au sein de Dassault Systèmes a contribué au rayonnement de l’entreprise dans le monde et lui a valu la Légion d’honneur en 2022. Retour sur un parcours d’excellence.

A l’heure du phénomène de "grande démission" et des sauts de puce d’une entreprise à une autre, Florence Hu-Aubigny a une carrière comme on en voit de moins en moins. Elle intègre Dassault Systèmes il y a plus de trente ans et ne quittera plus jamais l’entreprise. Florence Hu-Aubigny rejoint le département R&D du leader de l’aéronautique en 1991, dès sa sortie d’école d’ingénieur. Là aussi, elle se distingue dans un domaine où les femmes sont rares, 24 % d’ingénieures en activité d’après l’enquête "ingénieurs et scientifiques de France". Elle complète son parcours avec un passage à L’ENS Cachan ou elle se spécialise en gestion de production automatisée par ordinateur, l’ancêtre de la modélisation 3D, qui deviendra son domaine de prédilection.

Un modèle pour la 3D en France

La réputation de Dassault Systèmes en tant qu’entreprise innovante doit beaucoup aux travaux de modélisation de Florence Hu-Aubigny. À partir de 2006, elle pilote la démocratisation de la technologie 3D et la stratégie du groupe nommée "3DEXPERIENCE Company". Un projet qui fonctionne car l’entreprise acquiert une réputation de maître de la 3D dans l’aéronautique mais pas seulement. Aujourd’hui, les logiciels de modélisation développés par Dassault Systèmes sont aussi bien commercialisés à Airbus qu’à BNP Paribas ou encore Monoprix, en France et dans le monde entier. En 2011, elle prend en charge le développement du cloud de Dassault Systèmes nommé "3D expérience". Aujourd’hui encore, alors que l’entreprise est bousculée par le contexte économique, ce sont ses services de modélisation 3D qui améliorent les résultats du géant de l’aéronautique en 2022.

Collectionneuse de médailles

L’entreprise lui doit beaucoup et le reconnaît. En 2017, Bernard Charlès, CEO de Dassault Systèmes, lui remet l’insigne de chevalier de l’Ordre national du mérite en la décrivant comme "une femme d’action tournée vers l’innovation technologique" et en saluant "sa contribution en toute humilité au rayonnement de l’industrie française dans le monde". Une vision de l’innovation et un parcours d’excellence distingués l’année dernière, lorsqu’elle obtient le grade de chevalier de la Légion d’honneur pour ses trente ans de travaux au service de l’innovation française.

Toujours trop peu de femmes dans l'aéoronautique 

Depuis 2020, Florence Hu-Aubigny est membre du comité exécutif, responsable de l’ensemble des développements et de la recherche de Dassault Systèmes. Un niveau rarement atteint par une femme notamment dans le secteur de l’aéronautique où la parité laisse à désirer. Même si Dassault Systèmes se distingue dans le secteur en étant à la huitième place du palmarès de la féminisation des instances dirigeantes des entreprises du SBF 120 en 2022, actuellement l’entreprise ne compte que 26,8 % de femmes dans ses effectifs. Consciente, elle œuvre pour plus de parité avec des initiatives comme son réseau Women Initiative. À ce titre, le parcours de Florence Hu-Aubigny est aujourd’hui affiché par l’entreprise comme un exemple pour encourager les femmes à entreprendre des carrières scientifiques.

Céline Toni

Classements

Trouver les acteurs & informations qui vous aideront

Newsletter Flash

Pour recevoir la newsletter du Magazine Décideurs, merci de renseigner votre mail