Première fortune chinoise, Zhong Shanshan est le patron à la fois du géant de l’eau en bouteille Nongfu Spring et de l’entreprise pharmaceutique Beijing Wantai Biological Pharmacy qui veut disrupter les vaccins contre la Covid-19. Une réussite flamboyante pour un homme discret qui n’a pas eu peur de dépasser les échecs.

Le logo n’a peut-être pas la même notoriété que celui de CocaCola. Pourtant, si vous êtes déjà allé en Chine, vous reconnaîtrez forcément les trois montagnes vertes sur un fond rouge et blanc. C’est celui des bouteilles d’eau de Nongfu Spring, le plus grand fournisseur d’eau conditionnée chinois. À la tête de cet empire, Zhong Shanshan. Avec une fortune estimée à 58,2 milliards d’euros, il dépasse aujourd’hui tous ses compatriotes et peut aussi se targuer d’être le deuxième homme le plus riche d’Asie, juste après Mukesh Ambani, président de Reliance Industries. Oublié Jack Ma, patron incontournable d’Alibaba, l’ère de Zhong Shanshan a sonné.

IPO Record

Une entreprise chinoise qui explose en Bourse moins d’un an après le début de la crise sanitaire, personne n’y aurait cru, et pourtant c’est l’exploit de Nongfu Spring. Début septembre 2020, le géant chinois a réussi à lever 1,1 milliard de dollars lors de son introduction à la Bourse de Hongkong. Un montant remarquable pour cette entreprise fondée en 1996 et qui, désormais, affiche une capitalisation boursière de 47 milliards d’euros, devançant même celle de Danone (39,55  milliards). Un bond en avant pour le groupe basé à Hangzhou mais aussi pour la fortune de son fondateur, aujourd’hui encore actionnaire à hauteur de 84 %.

Avec une fortune estimée à 58,2 milliards d'euros, il peut se targuer d'être la seconde fortune d'Asie

Cette IPO a fait un tel vacarme qu’on en oublierait presque l’autre réussite de ce grand patron : Beijing Wantai Biological Pharmacy, dont il détient 75 % des parts. Le groupe pharmaceutique a également connu le succès de la cotation en 2020 sur la Bourse de Shanghai. Leader mondial dans le domaine du diagnostic de l’hépatite E, c’est aussi l’un des principaux fabricants chinois de tests pour le diagnostic de maladies infectieuses comme le VIH, l’hépatite C ou la syphilis et bien sûr la Covid-19. Il poursuit d’ailleurs ses essais cliniques pour la commercialisation d’une nouvelle génération de vaccins en spray nasaux contre ce dernier virus. Encore un nouveau succès qui se profile pour l’homme d’affaires.

Loup solitaire

L’incontestable réussite de ce Chinois de 66 ans ne peut être réellement évaluée qu’au regard de son parcours, bien éloigné des success stories classiques. Né à Zhuji, Zhong Shanshan doit abandonner l’école alors qu’il n’a qu’une douzaine d’années à la suite des persécutions endurées par sa famille, victime de la révolution culturelle maoïste. Ouvrier du bâtiment, vendeur de boissons puis journaliste économique, il enchaîne emplois, projets et échecs avant de connaître la lumière. Loin du culte de la personnalité que certaines grandes fortunes mondiales ont élaboré, il est surnommé par les médias asiatiques "le loup solitaire". Une position sans aucun doute stratégique au regard des récentes mésaventures du très médiatique Jack Ma. Il a cependant su mettre en œuvre une politique marketing bien huilée basée sur le « naturel et sain » pour promouvoir ses boissons qui s’étendent aussi au thé et au café prêts à boire ou encore aux jus de fruits. On en oublierait presque que la grande majorité du packaging de ses produits est faite de… plastique.

Béatrice Constans

Classements

Trouver les acteurs & informations qui vous aideront

Newsletter Flash

Pour recevoir la newsletter du Magazine Décideurs, merci de renseigner votre mail

GUIDES ET CLASSEMENTS