Chercher du travail tout en étant en poste est toujours un exercice périlleux. Faut-il en parler à vos collègues ? Faut-il le sous-entendre à votre hiérarchie ?

Ça y est, votre décision est prise. Après plusieurs années de bons et loyaux services, vous avez fait le choix de démissionner pour aller voir si l’herbe est plus verte ailleurs. Qu’il s’agisse de relever de nouveaux défis, d’augmenter votre salaire, de vous frotter à un autre secteur ou de vous reconvertir, vous avez lancé les grandes manœuvres. Les chasseurs de têtes sont contactés, vous commencez à regarder les offres ou à passer des entretiens. Dans votre tête, vous êtes déjà ailleurs. Mais faut-il en parler à vos collègues ou à votre hiérarchie ?

Pas un mot aux collègues

"C’est un choix stratégique pour votre relation avec vos voisins de bureau, vos dirigeants et la suite de votre carrière", estime Emmanuel Fort, fondateur de Breasy, structure spécialisée dans l’accompagnement des cadres dirigeants. Sa préconisation ? "Tant que l’on n’a pas trouvé et signé ailleurs, il ne faut rien dire, même au collègue dont on est le plus proche. Dans une entreprise, tout se sait et le secret ne sera jamais gardé." Selon lui, rien de pire pour un cadre dirigeant que d’être confronté à la situation dans laquelle tout le monde sait qu’il souhaite partir mais rien n’est validé. Pendant quelques mois, il court le risque d’être écarté des projets, d’être mis sur la touche. "Imaginez que vous restiez pour une raison X ou Y ? Vous vous serez tiré une balle dans le pied", met en garde le coach.

"Menacer de partir en espérant une contre-offre, ça ne marche pratiquement jamais"

Ne bluffez pas !

Certains font le choix d’en parler en espérant que leur entreprise, angoissée par leur départ, fera une contre-offre, augmentera leur salaire ou ajustera la fiche de poste. "Je ne comprends pas cette stratégie, les faits montrent qu’elle ne fonctionne pratiquement jamais", analyse Emmanuel Fort pour qui personne n’est irremplaçable. D’après lui, les directions cherchent rarement à retenir un partant avec une augmentation : "C’est une forme de chantage. Si une entreprise entre dans le jeu, les autres salariés feront pareil, la masse salariale explosera." Du reste, il observe que les entreprises tentent rarement de retenir une personne qui a des velléités de départ : "Elle aura toujours la tête et l’esprit ailleurs."

Faire comme si

Certes, chercher un nouveau travail génère toujours beaucoup de stress et d’appréhensions, il s’agit d’un nouveau tournant donné à sa vie professionnelle mais aussi personnelle. "Du reste, cela se remarque dans les termes utilisés. On évoque souvent le fait de tourner une page, de retrouver un nouvel élan…", constate Emmanuel Fort. Pour autant, il est indispensable de continuer à faire "comme si" et de rester pleinement investi jusqu’à l’annonce officielle de sa démission. "Le monde du travail est un petit milieu, un départ doit toujours se faire en bons termes." Si l’honnêteté et la franchise sont conseillées, le fait de chercher un travail tout en étant en poste suppose un zeste de cachotterie et de dissimulation. Cela rendra service à tout le monde : votre entreprise, vos collègues, votre manager. Et surtout vous-même !

Lucas Jakubowicz

Prochains rendez-vous
Décideurs RH

3 juillet 2024
Talents !
Le nouvel événement du recrutement, de la gestion des carrières et du Comp&Ben
CONFÉRENCES ● DÉJEUNER VIP ● REMISE DE PRIX 
Voir le site »

2 octobre 2024
Rencontres du droit social
Le rendez-vous des acteurs du droit social
CONFÉRENCES ● DÉJEUNER VIP 
Voir le site »


Novembre 2024
Les Victoires du Capital humain
L'incontournable des directions RH
CONFÉRENCES ● DÉJEUNER VIP ● REMISE DE PRIX 
Voir le site » 

Avril 2025
U-Spring, Le Printemps des universités d'entreprises
La journée qui célèbre le learning
CONFÉRENCES ● DÉJEUNER VIP ● REMISE DE PRIX
Voir le site »

Newsletter Flash

Pour recevoir la newsletter du Magazine Décideurs, merci de renseigner votre mail