Kiloutou compte actuellement 7000 collaborateurs en Europe dont 5000 en France, pour un chiffre d’affaires de plus d’1 milliard d’euros. En croissance, le groupe pratique une politique de recrutement ambitieuse qui se veut également responsable. Benoît Pacceu, directeur du développement RH, explique les stratégies de recrutement adoptées et les ambitions portées par le groupe pour 2023.

Décideurs. Vous aviez annoncé début 2022 vouloir recruter 1000 collaborateurs. Avez-vous tenu cet objectif ?

Benoît Pacceu. L’objectif prévu de recruter 1000 nouveaux collaborateurs en 2022 est largement dépassé et nous comptons poursuivre cette dynamique. Nous sommes sur des métiers en tension, aussi toute la stratégie de recrutement a été revue et nous avons fait de nos recruteurs de véritables chasseurs de têtes pour faire face à la guerre des talents. À présent, ce sont aux entreprises d’aller vers les candidats et non l’inverse. Le contexte inflationniste entraîne inévitablement une bataille autour des rémunérations entre les entreprises. Il s’agit d’un sujet important et Kiloutou a mis en place le dispositif "Prime de Partage de la Valeur" en valorisant notamment notre population "employés", en priorité pour répondre à certains enjeux salariaux. Nous poursuivons d’ailleurs nos réflexions sur ce thème complexe.

La marque employeur a de plus en plus d’importance. Comment la valorisez-vous ?

La crise sanitaire est venue rebattre les cartes. Les entreprises sont invitées à revoir leur façon d’agir. Nous exerçons un métier qui est déjà inscrit dans un projet durable : nous permettons une consommation responsable et raisonnée grâce à la location où nous partageons l’utilisation du matériel. Nous poursuivons en parallèle nos efforts en matière de développement durable, en développant par exemple une flotte de poids lourds roulant au gaz, en réalisant des bilans carbone, en mettant en place une gamme de matériel développement durable (appelée Impakt)…

Toutefois, dans le développement durable, il existe également une dimension sociale et nous travaillons en 2023 sur ce que nous appelons la relation attentionnée entre manager et équipier. Nous développons un programme de formation qui pose les différents types de reconnaissance et développe différents jeux de rôle pour faire toucher du doigt et ressentir la notion de considération et d’attention au quotidien, que tout manager a tendance parfois à omettre en raison de sa charge ou d’un temps jugé limité. Nous réintroduisons des notions simples autour de la félicitation, du remerciement, du bonjour...

"Nous développons une approche de recrutement durable et responsable"

En matière de recrutement, vous communiquez beaucoup sur le fait de proposer des CDI, pourquoi ?

C’est ce que je nomme le recrutement durable. D’une part, nous souhaitons fidéliser nos collaborateurs, d’autre part, nos métiers nécessitent une longue phase d’apprentissage. Plus de 95% des contrats sont en CDI.

Nous développons une approche de recrutement durable mais aussi responsable. Ainsi, nous avons opté pour des stratégies de recrutement qui échappent à la logique, parfois discriminante, du CV. Sur notre site de recrutement, nous offrons l’opportunité à chacun de prendre un rendez-vous de 10 à 15 minutes avec un recruteur pour exposer sa candidature en trois clics. Par ailleurs, nous invitons tous les candidats à une journée ou demi-journée d’observation. La transparence représente un pacte d’honnêteté avec les candidats et permet à l’employeur d’éviter des erreurs de recrutement qui ne sont que de l'ordre de 25% chez Kiloutou !

L’emploi des jeunes et le travail des seniors représentent deux enjeux sociétaux d’actualité. Développez-vous des actions pour y répondre ?

L’emploi des jeunes est un sujet important et les entreprises doivent travailler davantage avec les écoles. Actuellement, nous accueillons environ 300 alternants et stagiaires par an. Toutefois, il faut aller plus loin et sortir de la logique du baccalauréat obligatoire. Nombreux sont les métiers ne nécessitant pas de formation académique mais plutôt une formation professionnalisante. Il faut être présent dans la réflexion d’orientation des jeunes et cela dès le collège, d’où nos actions de découverte des métiers sur ces publics. Des métiers comme conducteur ou technicien peuvent être exercés par choix et non par défaut !

Propos recuillis par Elsa Guérin

Classements

Trouver les acteurs & informations qui vous aideront

Newsletter Flash

Pour recevoir la newsletter du Magazine Décideurs, merci de renseigner votre mail

GUIDE ET CLASSEMENTS