Passionnée par son métier et convaincue par les prouesses du digital dans la pratique des ressources humaines, Stéphanie Fraise, VP global talent management chez BlaBlaCar, revient sur ses réalisations et ambitions.

Décideurs. De quelle manière les ressources humaines ont-elles croisé votre chemin ?

Stéphanie Fraise. Par hasard, mais surtout par passion ! Je viens du marketing mais j’ai toujours voulu accompagner les organisations et les hommes. Pendant trois ans et demi, j’ai occupé la fonction de directrice des ressources humaines chez Dailymotion et j’avais, comme objectif la restructuration de toute la fonction RH. Avec mes équipes, nous avons dessiné une nouvelle feuille de route stratégique afin de soutenir les enjeux de croissance. Le rôle que j’occupe, chez BlaBlaCar, est équivalent. Je crois que les ressources humaines sont le meilleur partenaire business des entreprises : elles leur permettent, ainsi qu’à leurs collaborateurs, de grandir sereinement.

Comment définiriez-vous votre pratique des ressources humaines ?

La politique que nous menons est construite autour de la culture et des valeurs de BlaBlaCar, qui sous-tendent l’ensemble de l’expérience collaborateur. Notre objectif est de favoriser la meilleure adéquation possible entre nos besoins et nos talents, de leur proposer un parcours qui les fasse grandir tout en leur permettant d’avoir de l’impact au sein d’un environnement que nous souhaitons divers et inclusif. J’aime dire que notre pratique couvre tout le spectre de l'expérience collaborateur avec notamment le recrutement, la rémunération, la performance, la communauté managériale.

Qu’avez-vous mis en place chez BlaBlaCar ?

Tout d’abord, nous avons optimisé la qualité et la quantité du recrutement. Par exemple, dans le cadre de notre stratégie diversité & inclusion, toutes nos job descriptions ont été réétudiées afin de garantir un ton gender neutral et une approche inclusive. Nous avons mis en place des entretiens structurés pour que tous nos candidats soient reçus de la même manière. Par ailleurs, nous avons redéfini la performance ainsi que les perspectives de carrière, pour nos collaborateurs. Enfin, nous avons construit un set de soft skills, qui reflètent les atouts nécessaires à la réalisation de nos objectifs, notre culture et les enjeux auxquels nous sommes confrontés, et nous avons retravaillé la définition de notre modèle managérial. Pour ce faire, six modules ont été créés afin de poser les fondations de ce nouveau modèle : développement de carrière, gestion de la performance, cohésion d’équipe, alignement avec la stratégie de l’entreprise, leadership et bien-être au travail.

"La digitalisation de la pratique des ressources humaines n’en est qu’à ses prémices"

Quelle place occupe le digital dans votre pratique des ressources humaines ?

Le digital est présent dans plusieurs de nos pratiques de gestion des talents. Nous travaillons, notamment, avec la plateforme Simbel, pour la formation : cela permet de gérer automatiquement les inscriptions de nos collaborateurs. Nous avons monté un partenariat avec Unow, organisme de formation professionnelle, en vue de développer les soft skills au sein de l’entité BlaBlaCar. Nous avons mis l’accent sur certaines en particulier, à l’instar de la business priorisation, c’est-à-dire la capacité à reconnaître et choisir les bonnes priorités dans le quotidien, le grow mindset, à savoir la capacité à apprendre et grandir, et d’autres compétences transverses utiles dans la fédération des équipes telles que l’agilité, la bonne gestion du changement, l’appréhension de la pression… Toujours avec Unow, nous avons, également, élaboré des modules pour booster le leadership dans nos équipes et encourager nos collaborateurs à devenir des leaders inspirants, ainsi que des formations sur la prise de parole en public, la confiance en soi et la culture du feedback. Tout cela s’est tenu en distanciel et nous avons déployé un grand nombre d’outils digitaux.

Nous utilisons également Elevo afin de gérer la performance, la fixation des objectifs et leur atteinte, ainsi que les entretiens de carrière. Pour mesurer l’engagement de nos collaborateurs, nous avons l’habitude de travailler avec Peakon.

Le sujet de ma thèse, dans le cadre de mon Executive Master RH, portait sur l’intelligence artificielle au service de la gestion des talents. Je crois profondément que le digital et l’IA, en ressources humaines, ne sont qu’un vaste champ des possibles et que les soft skills sont cruciales : elles vont nous aider à caractériser les humains au milieu des machines et des algorithmes.

De quelle manière le digital se met-il au service des ressources humaines ?

Le digital est un véritable trésor pour les ressources humaines et représente une opportunité extraordinaire de multiplier des approches de gestion des talents, de les personnaliser et de les déployer à grande échelle. Je crois que la digitalisation de la pratique des ressources humaines n’en est qu’à ses prémices et je trouve cela fabuleux, d’autant plus que la HR Tech est très active en France. Cela promet ! Beaucoup de choses nous attendent !

Propos recueillis par Clémence Galland

Prochains rendez-vous Décideurs RH

3 avril 2024
U-Spring, Le Printemps des universités d'entreprises
Le rendez-vous incontournable de la formation professionnelle
CONFÉRENCES ● DÉJEUNER VIP ● REMISE DE PRIX

Voir le site »

4 juillet 2024
Talents !
Le nouvel événement du recrutement, de la gestion des carrières et du Comp&Ben
CONFÉRENCES ● DÉJEUNER VIP ● REMISE DE PRIX 
Voir le site »

2 octobre 2024
Rencontres du droit social
Le rendez-vous des acteurs du droit social
CONFÉRENCES ● DÉJEUNER VIP 
Voir le site »
 

GUIDE ET CLASSEMENTS Décideurs RH

Capital humain leadership management guide classement leaders league décideurs RH

> S'abonner
> Voir les derniers guides
Classements

Trouver les acteurs & informations qui vous aideront

Newsletter Flash

Pour recevoir la newsletter du Magazine Décideurs, merci de renseigner votre mail

GUIDES ET CLASSEMENTS
Décideurs RH

> Guide 2023