En vue du prochain Sommet du patrimoine et de la performance qui se tiendra le 12 juillet 2023, Albane Godard, directrice générale de la Fondation GoodPlanet, nous détaille ses activités et ses missions pour soutenir la sensibilisation aux enjeux environnementaux.
Décideurs. Pouvez-vous nous présenter la Fondation GoodPlanet ?
Albane Godard. Créée en 2005, sous forme d’une association loi 1901, par Yann Arthus-Bertrand, la Fondation GoodPlanet, reconnue d’utilité publique depuis 2009, a pour mission de sensibiliser le plus grand nombre aux enjeux écologiques et solidaires et d’agir pour un monde plus durable sur le terrain, en entreprises et au sein des collectivités. Concrètement, il s’agit de déployer des programmes de sensibilisation à l’échelle locale ou nationale, et d’accompagner des projets de terrain, grâce aux dons, aux ONG, aux entreprises partenaires ou encore aux opérateurs locaux.
 
Quelles sont les activités et missions de la Fondation GoodPlanet ?
La Fondation GoodPlanet a trois principales actions. La première mission est de sensibiliser un large public aux enjeux écologiques et solidaires. Par exemple, après avoir produit de nombreuses expositions à travers le monde, la fondation s’est vue confier en 2015 la concession du Domaine de Longchamp pour une durée de trente ans afin d’en faire un lieu dédié à l’écologie et à la solidarité. Gratuit et ouvert à tous, il propose de nombreuses expositions, des projections, des conférences, des ateliers, des concerts et de nombreux événements en compagnie d’artistes et d’associations engagées pour toute la famille. Au niveau national, nous avons lancé le programme Eco-challenge : j’engage mon lycée vers le zéro déchet. L’objectif est de sensibiliser et contribuer à accompagner les éco-délégués d’établissements pilotes de la région Sud à la mise en œuvre d’un projet concret, sur la thématique de la réduction des déchets pour l’année 2022-2023. 

 

"Notre dernière mission est d’accompagner les entreprises et les institutions dans une démarche d’éco-responsabilité"

La seconde mission de la Fondation GoodPlanet est notre programme Action Carbone Solidaire, créé en 2006, dont l’objectif est de lutter contre le réchauffement climatique en proposant des alternatives durables et économiquement viables aux activités polluantes au profit des populations les plus défavorisées. À ce jour, nous avons soutenu et accompagné 61 projets dans 22 pays, au profit de 268 000 bénéficiaires. Le programme a notamment permis la construction de près de 13 000 réservoirs à biogaz, la mise en place de 11 600 cuiseurs solaires et la construction de 17 classes et internats bioclimatiques.
Enfin, notre dernière mission est d’accompagner les entreprises et les institutions dans une démarche d’éco-responsabilité, considérant qu’une grande partie du changement nécessaire pour impulser la transition allait venir de ces acteurs. Ainsi, notre fondation propose aux entreprises et aux institutions des projets de sensibilisation interne, un accompagnement sur une politique carbone ou d’alimentation responsable, et le financement de projets de terrain. En 2015, la Fondation GoodPlanet a lancé le programme "La solution est dans l’assiette !" qui promeut 60 solutions et 100 initiatives concrètes pour une alimentation responsable.
 
Comment travaillez-vous avec les entreprises ?
Nous sommes convaincus que les organisations et leurs équipes ont un rôle crucial à jouer dans la transformation sociétale. C’est pourquoi, à travers notre filiale MyPlanet, nous accompagnons les entreprises de la sensibilisation de leurs équipes jusqu’à la contribution à la neutralité carbone en passant par la réalisation de bilans carbone et la mise en place de stratégies RSE.  Nous avons d’ailleurs lancé cette année notre institut de formation afin de mobiliser les collaborateurs d’entreprises autour de quatre grands enjeux : le climat, la biodiversité, l’économie circulaire et l’alimentation durable.
En ce qui concerne l’accompagnement stratégique, nos experts en interne peuvent aussi bien évaluer les pratiques et stratégies en place dans les structures, et proposer des axes d’amélioration adaptés, mais aussi établir une feuille de route avec des indicateurs de suivi quantitatifs et qualitatifs.
Après avoir mesuré tout ou partie d’une activité émettrice de CO2 et s’être engagée dans une démarche de réduction, une entreprise peut aussi contribuer à la neutralité carbone avec la Fondation : c’est-à-dire compenser leurs émissions incompressibles via le financement de projets de terrain à forts impacts.
 
Avez-vous des projets philanthropiques ?
Nous travaillons avec les entreprises par le mécanisme du mécénat environnemental qui permet de soutenir des projets écoresponsables et solidaires au profit des populations vulnérables. Nous recherchons à maximiser les impacts de chacune de nos actions de terrain. Chaque projet de terrain que nous portons doit ainsi servir à la fois le climat, la biodiversité, une meilleure gestion des ressources et le bien-être humain. Nous accompagnons des projets de terrain en France et dans le monde, autour de quatre grandes thématiques : l’accès à l’énergie, l’agriculture et la foresterie durable, la valorisation des ordures ménagères et la préservation et la restauration de la biodiversité.
Depuis sa création, la Fondation GoodPlanet a accompagné près de 70 projets dans le monde au profit de plus de 280 000 bénéficiaires. Le mécénat environnemental permet aux entreprises de soutenir de ces projets sous forme de dons.
 
Et vis-à-vis des "grands donateurs" ?
Notre politique est de fidéliser ce public en travaillant main dans la main avec des particuliers disposant d’une capacité élevée de dons. Au-delà de cette relation de partenariat, il s’agit également de pouvoir les remercier en leur permettant d'aller sur le terrain pour découvrir les projets de manière concrète (voire participer à des activités sur place), de rencontrer les publics bénéficiaires de nos actions (associations, scolaires...) ou encore d'assister à certains événements pour rencontrer les équipes et Yann Arthus-Bertrand. 

La Fondation GoodPlanet, cause d’honneur du prochain Sommet du patrimoine et de la performance
Pour sa quatrième édition, le Sommet du patrimoine et de la performance se tiendra le 12 juillet 2023, au Pavillon d'Armenonville à Paris, sous la présidence de Yann Arthus-Bertrand, le président de la Fondation GoodPlanet.
Cette journée de conférences, dédiée aux défis actuels du secteur de la gestion de patrimoine et de la gestion d’actifs, est notamment l’occasion pour la Fondation GoodPlanet de s’offrir une tribune pour se faire davantage connaître auprès des professionnels du secteur financier. En effet, cet événement lui donne la possibilité de présenter ses actions et ses différents projets en développement mais aussi d’attirer de potentiels partenaires et donateurs.
Rappelons que La Fondation GoodPlanet a pour vocation de sensibiliser l’ensemble des acteurs aux enjeux environnementaux. Elle met en œuvre des projets de terrain autour de cinq grandes thématiques (biodiversité, agriculture durable, énergie propre, déchets et éducation) afin de préserver notre planète. Dans le monde entier, ces projets de développement contribuent à améliorer l’environnement, la qualité de vie des populations impliquées et à lutter contre le changement climatique.
La Fondation permet également à des philanthropes de soutenir des projets aux impacts environnementaux et sociaux forts, qu’il s’agisse de projets de terrain ou de projets éducatifs sur l’environnement et la solidarité.

GUIDE ET CLASSEMENTS

> Guide 2023
Classements

Trouver les acteurs & informations qui vous aideront

Newsletter Flash

Pour recevoir la newsletter du Magazine Décideurs, merci de renseigner votre mail