Incubateur de Dassault Systèmes lancé en 2015, le 3DExperience Lab accompagne des start-up porteuses d’innovations disruptives. Frédéric Vacher, son fondateur et directeur de l’innovation du groupe, détaille les ambitions de la structure et les inventions qui feront le monde de demain.

Décideurs. Pourriez-vous présenter les ambitions du 3DExperience Lab ?

Frédéric Vacher. Depuis la création du Lab, l’objectif consiste à identifier des innovations de rupture à fort impact sociétal portées par des start-up early stage, à un stade de développement précoce. Cette mission s’inscrit dans la continuité de celle de Dassault Systèmes, qui permet aux entreprises de composer des jumeaux numériques de leurs projets via l’expérience 3D. Une fois sélectionnées, les start-up bénéficient de notre plateforme et de nos applications sur le cloud. Avec plus de 80% de l’impact d’un produit défini lors de son ingénierie, l’étape de la modélisation 3D permet notamment de simuler une multitude de scénarios. En réalité, tout projet se simule afin d’en améliorer l’expérience finale et en minimiser l’impact au cours de son cycle de vie. Mais ce n’est pas tout. Outre ces outils, les sociétés incubées profitent d’une démarche ouverte, communautaire et inclusive. Afin de maximiser leurs chances de succès, des partenaires industriels ou des laboratoires sont invités à apporter leur pierre à l’édifice.

Quel est le rayonnement du 3DExperience Lab ?

Ce pool de compétences va de pair avec un réseau mondial d’incubateurs. Du fait de notre implantation dans 140 pays, et bientôt en Chine, nous offrons un accès à nos plateformes aux start-up en résidence, à travers le globe. En somme, le 3DExperience Lab porte des ambitions à trois échelles. En premier lieu, nous entendons permettre à chaque client industriel de transformer ses processus d’innovation en désilotant les organisations et digitalisant ses étapes, et ce, de l’idée jusqu’au jumeau virtuel. Puis, autour de projets collaboratifs, notre propos est d’accompagner les start-up vers des solutions concrètes par l’industrialisation de leurs produits. Tout cela, afin d’inspirer les pairs de ces acteurs et les inciter à se transformer à plus grande échelle.

"Plus de 80% de l’impact d’un produit est défini lors de son ingénierie"

Au fil de l’eau, le virtuel s’invite de plus en plus dans le secteur de la santé. Quelles améliorations constatez-vous ?

L’industrie de la santé a toujours fait partie des onze secteurs d’activité de Dassault Systèmes. Désormais, près de 40% des projets incubés au 3DExperience Lab ont trait aux sciences de la vie. De par leurs formes diverses, ces innovations se mettent au service du patient mais également du soignant. Ainsi, la start-up Biomodex, qui s’est spécialisée dans l’impression d’organes en 3D, entend réduire le risque d’erreur lors d’opération sur un anévrisme. Les chirurgiens peuvent ainsi s’entraîner sur la réplique exacte de l’anévrisme du patient. Toujours à partir de l’impression 3D, Lucid Implants propose des implants sur mesure pour une parfaite reconstruction maxillo-faciale. Plus tôt dans l’année, le 3DExperience Lab a également développé le projet Vorthex avec le concours de l’institut de radiothérapie Hartmann. Cette expérience de réalité virtuelle vise à réduire l’anxiété des patients en vue de leur première séance de radiothérapie. Immergé dans le jumeau virtuel de la salle de traitement, reproduisant les bruits et mouvements de la machine, ils sont mieux préparés au parcours de soins. Sans compter, par ailleurs, la modélisation de molécules à l’échelle nano que nous menons depuis une dizaine d’années. Pourtant, si la modélisation apporte déjà beaucoup en santé, nous n’en sommes qu’au début dans le domaine.

"Près de 40% des projets incubés au 3DExperience Lab ont trait aux sciences de la vie"

Le Lab compte également des projets qui s’inscrivent dans la protection de l’environnement. Lesquels ? 

Parmi nos valeurs, nous plaçons le développement durable au cœur de notre démarche. L’un des fers de lance des start-up que nous accompagnons est notamment celui de la lutte contre la pollution plastique. À titre d’exemple, Plastic Odyssey se fixe pour objectif de développer des machines capables de revaloriser les plastiques jetés dans les océans. Dans le même sens, Clean Sea Solutions veille à la récupération de ces mêmes plastiques, y compris en dessous de la surface de l’eau. Nous assistons également le développement du drone solaire autonome Xsun. Recouvert de panneaux solaires, celui-ci peut partir en mission de sauvetage ou de surveillance sans émettre de bruit ou la moindre pollution.

Enfin, les énergies renouvelables représentent un sujet que nous tentons de faire avancer. D’un côté, Dassault Systèmes contribue à de grands projets industriels sur la fusion nucléaire au sein du projet international ITER. De l’autre, le 3DExperience Lab accélère des start-up telles que Marvel Fusion dont l’objectif est de mettre au point un système de fusion innovant. Chaque jour, le 3DExperience Lab recherche des pistes susceptibles de changer le monde.

Propos recueillis par Léa Pierre-Joseph

Classements

Trouver les acteurs & informations qui vous aideront

Newsletter Flash

Pour recevoir la newsletter du Magazine Décideurs, merci de renseigner votre mail