Alors que les investissements se font plus rares, plus réfléchis et requièrent un temps de réflexion plus long pour les fonds, Odealim, spécialiste du courtage en assurance et financement de l’immobilier, a su séduire Ardian. C’est dans ce cadre que nous avons interrogé Xavier Saubestre (président d’Odealim) ainsi que Yann Bak (managing director buyout chez Ardian), à la découverte des secrets d’un groupe en pleine croissance.

Décideurs. Pourquoi avoir décidé d’investir chez Odealim ?

Yann Bak. L’équipe Buyout d’Ardian suit Odealim depuis ses débuts. L’entreprise s’est démarquée dans le marché du courtage par son développement rapide, portée par un taux de croissance organique supérieur à 10 % ainsi qu’une stratégie M&A très dynamique. À titre d’exemple, Odealim a réussi une trentaine d’opérations en M&A de 2017 à 2023, avec à la fois l’acquisition d’acteurs locaux renforçant le maillage du groupe mais également l’acquisition de nouvelles expertises.

Pourquoi le choix de ce fonds ?

Xavier Saubestre. Depuis 2016, nous avons construit un groupe qui repose sur un très haut niveau d’expertise sur son marché et sur son sérieux auprès de ses clients et de ses partenaires. Ardian vient renforcer cette image et nous permet d’avoir une meilleure exposition et donc d’élever le niveau de nos relations avec les assureurs et les banques. Nous avons besoin de cette évolution pour porter certains sujets fondamentaux pour notre projet comme la transition énergétique dans le monde de la copropriété, afin d’accompagner et permettre tous ces travaux de rénovation. Nous nous sommes choisis parce que nous sommes convaincus qu’ensemble nous continuerons de faire grandir Odealim sur nos trois pôles que sont l’Assurance Immobilier & construction, le crédit et l’assurance emprunteur.

"Ardian nous permet d’avoir une meilleure exposition et donc d’élever le niveau de nos relations avec les assureurs et les banques. " Xavier Saubestre

Quels sont vos axes de développement ?

Y. B. Odealim s’est diversifié ces deux dernières années dans l’assurance emprunteur à travers l’acquisition de Digital Insure (2020) ainsi que dans le courtage crédits par l’acquisition d’Artémis Courtage (2021). Un de nos premiers objectifs est donc de capitaliser sur ces nouvelles expertises afin de nous affirmer comme partenaire des professionnels de l’immobilier. Nous cherchons par ailleurs à renforcer nos expertises dans d’autres segments du IARD [abréviation pour « incendies, accidents et risques divers », Ndlr]. Enfin, même si le centre de gravité du groupe reste aujourd’hui en France, nous réfléchissons aux pistes de développement à l’international.

X.S. L’un de nos enjeux est de construire un maillage national adossé à une gamme de produits d’expert la plus complète possible. Au début de notre projet nous étions des hypers spécialistes de la Multirisque Immeuble, implantés dans trois villes. Aujourd’hui nous offrons à nos clients une gamme très complète pour répondre à l’ensemble de leurs besoins, et ce, sur dix pôles de gestion régionaux et cent points de vente. La prochaine étape est de faire évoluer ce maillage en ouvrant de nouvelles villes, en développant le courtage grossiste, et en s’appuyant toujours plus sur des solutions digitales.

" L’Odealim de demain comportera un profil plus diversifié en IARD associé à un maillage territorial plus important " Yann Bak

Comment se répartissent les rôles ?

X. S. Il existe un véritable équilibre entre l’histoire et l’expertise d’Odealim, qui font de nous le spécialiste sur le marché immobilier, et le soutien d’Ardian sur des sujets très variés comme le digital, la structuration du groupe, la prospective sur de nouveaux produits, entre autres, y est pour beaucoup. Il n’est pas question d’ingérence ou de limite de territoire mais bien d’un fonctionnement naturel au quotidien pour atteindre des objectifs communs.

Quelles sont vos ambitions de croissance ?

Y. B. Tout d’abord, pour la seule année passée, nous avons déjà réalisé dix acquisitions. Nous travaillons aujourd’hui sur l’intégration de ces acquisitions, y compris la mise en place de synergies. Quant aux chiffres, en 2017, Odealim réalisait près de 30 millions d’euros de chiffre d’affaires, aujourd’hui, en 2023, nous atteindrons probablement plus de 200 millions d’euros de chiffre d’affaires. L’objectif est de doubler à horizon 4-5 ans. L’Odealim de demain comportera un profil plus diversifié en IARD associé à un maillage territorial plus important.

🔎 À la loupe 

  • Entrée d’Ardian : 2022
  • Chiffre d’affaires : objectif de plus de 200 M€ en 2023
  • Effectif : plus de 800 collaborateurs
  • Implantation en France : Caen, Cannes, Grenoble, Lille, Lyon, Marseille, Nantes, Nice, Paris, Tours

Propos recueillis par Laura Guetta