Expert des situations dites "spéciales", le cabinet de conseil Cairn Partners, qui compte quatre associés et douze collaborateurs, accompagne des sociétés de tous secteurs depuis plus de 5 ans. Que ce soit pour une restructuration financière ou dans le cadre d’opérations de distressed M&A. Leur spécificité ? Technicité, combativité, créativité. Entretien avec Julien Sanier, associé fondateur, et Adrien Caillet, directeur associé, chez Cairn Partners.

Décideurs. Sur quel segment intervenez-vous ?

Julien Sanier. Nous développons notre activité à travers trois métiers: restructuring financier, distressed M&A, et recherche de financement. En 2022, 50 % de nos dossiers concernaient du distressed M&A. Il s’agit généralement d’opérations de levées de fonds et d’adossement pour le compte de sociétés en situation complexe. Le reste de notre activité a été partagé entre le restructuring financier et la gestion d’opérations de refinancement. Nous développons une approche situationnelle et non sectorielle.

Quelle est votre spécificité sur le marché ?

Adrien Caillet. Ce qui nous caractérise, c’est notre technicité et notre précision au niveau de la donnée financière. Les compétences issues de notre activité de restructuration financière alimentent à ce titre notre pertinence en distressed M&A. Une vision claire et précise de la situation financière permet d’orienter les transactions dans la bonne direction et d’optimiser les chances de succès. C’est d’autant plus important aujourd’hui, dans un contexte d’incertitude et de perte de repères pour les investisseurs. La conjoncture économique nous oblige à être toujours plus pointus, à étendre le périmètre de nos analyses sur de nouvelles données, dans un contexte où le coût des liquidités est à son plus haut depuis quinze ans. Des pratiques et des habitudes solidement installées sont en train d’être bouleversées.

"Ce qui a marqué l’année 2022 pour beaucoup de PME, c’est la question du surendettement au sortir de la crise Covid." A. Caillet

Comment avez-vous vécu l’année 2022 ?

A. C. À la suite de la crise sanitaire, nous avons peu à peu retrouvé un nombre de procédures amiables standard au cours de l’exercice 2022. Nous anticipons un scénario semblable pour les procédures collectives en 2023. L’activité M&A, de son côté, s’est avérée particulièrement dynamique. Nous avons traité deux fois plus de dossiers que l’année précédente. Ce qui a marqué l’année 2022 pour beaucoup de PME, c’est la question du surendettement au sortir de la crise Covid. Les créanciers adoptent des positions de plus en plus fermes, il est devenu très compliqué d’obtenir des accords sans apport de capitaux de la part des actionnaires. Cette situation met en lumière le manque criant de capitaux disponibles sur le marché pour les PME en retournement.

À quoi vous attendez-vous pour 2023 ? Êtes-vous optimiste ?

J. S. Nous sortons d’une période où les PGE et autres mesures visant à soutenir les entreprises ont généré un afflux de liquidités pour les entreprises. Celles-ci étaient ainsi dans de bonnes situations de solvabilité. La situation risque de s’aggraver pour beaucoup d’entre elles, qui devront faire face à une raréfaction des liquidités. Pour favoriser la sortie des dossiers par le haut, nous avons besoin d’une conjoncture économique résiliente. À cela s’ajoute l’impact de la crise de l’énergie. Nous nous attendons à une année compliquée, notamment pour certains secteurs qui ont été relativement épargnés au cours de la dernière décennie, et pour la plupart des activités directement liées à la consommation des ménages.

A. C. Dans ce contexte économique difficile, nous pensons qu’il est désormais primordial pour les dirigeants d’anticiper les difficultés causées par le surendettement à long terme. Notre activité debt advisory accompagne notamment les entreprises dans l’analyse de leur besoin de financement et dans l’optimisation de leur structure financière, afin d’identifier les possibilités de refinancement. Cela permet également de préserver les relations avec les partenaires financiers et de ne pas fermer les possibilités de financement à moyen terme.

Propos recueillis par Capucine Coquand

 

Photo (de gauche à droite) : Julien Sanier, associé fondateur, et Adrien Caillet, directeur associé, chez Cairn Partners.

Classements

Trouver les acteurs & informations qui vous aideront

Newsletter Flash

Pour recevoir la newsletter du Magazine Décideurs, merci de renseigner votre mail

GUIDE ET CLASSEMENTS

> Guide 2023