Lancée en 2019 par cinq docteurs en physique quantique, dont l’un prix Nobel de physique en 2022, la start-up vient de lever 100 millions d’euros en série B. Le tour de table mené par le fonds singapourien Temasek va permettre d'exporter l’entreprise notamment en Asie et d’accélérer son développement. Bientôt une nouvelle licorne ?

La start-up Pasqal serait-elle à l’informatique quantique ce qu’est Blaise Pascal aux mathématiques ? La technologie précurseur développée par l’entreprise repose sur des atomes neutres permettant de fournir à ses clients une solution sur mesure. Pasqal a notamment travaillé pour EDF, permettant au fournisseur d’énergie de trouver des solutions à ses problèmes de gestion de grille électrique, des calculs résolus plus rapidement grâce à l’informatique quantique.

Une équipe de médaillés

A l’origine de la jeune pousse, une équipe qui, avec cinq chercheurs en physique quantique, a pour caractéristique de concentrer une connaissance approfondie de la technologie développée avec Georges-Olivier Reymond, actuel CEO de Pasqal, Christophe Jurczak, managing partner de Quantonation, fonds early stage investi au capital de la société, Alain Aspect, lauréat du prix Nobel de physique en 2022, Antoine Browaeys, médaille d’argent du CNRS et Thierry Lahaye, co-fondateur et directeur scientifique de la start-up. "Les ingénieurs de Pasqal ont transformé une recherche fondamentale en un système facile à utiliser et qui devrait apporter des avantages considérables au monde", a déclaré Alain Aspect, en ajoutant : "Je suis incroyablement fier de leurs réalisations et impressionné par la reconnaissance de la communauté des investisseurs." L'entreprise emploie aujourd’hui une centaine de salariés et la levée de fonds devrait permettre de doubler les effectifs d’ici la fin de l’année 2023.

"Un tour de financement qui se fait dans un contexte atone pour les start-up, en particulier dans le secteur hardware"

Un succès malgré un marché atone

Un tour de financement qui se fait dans un contexte atone pour les start-up, en particulier dans le secteur hardware. Rares sont celles qui réussissent à collecter une somme aussi importante ces derniers mois. La levée de 100 millions d'euros en série B a été menée par Temasek, qui fait son entrée au capital du leader de l’informatique quantique. Parmi les autres nouveaux investisseurs, Pasqal a pu compter sur le fonds du Conseil européen de l'innovation (EIC), Wa'ed Ventures et Bpifrance qui ont rejoint Quantonation, Defense Innovation Fund, Daphni et Eni Next déjà au capital.

"L’objectif est de produire un ordinateur quantique de 1 000 qubits"

Gare aux Gafam

Grâce à ce nouveau financement, la start-up va pouvoir accélérer son développement sur les technologies hardware et software. L’objectif est de produire un ordinateur quantique de 1 000 qubits à court terme qui permettrait de démultiplier les calculs simultanés. La société prévoit aussi de se développer sur le software et de créer des algorithmes intégrables pour des verticales de clients, notamment dans les secteurs de l'énergie, la mobilité, la santé, la finance et les infrastructures publiques. La présence de fonds internationaux à son capital va aussi permettre à Pasqal de s’étendre au Moyen-Orient et en Asie dès cette année, en plus de développer ses activités existantes en Europe et en Amérique du Nord.

 

Céline Toni

Classements

Trouver les acteurs & informations qui vous aideront

Newsletter Flash

Pour recevoir la newsletter du Magazine Décideurs, merci de renseigner votre mail

Autopromo Guide Inno Module 300

Bannieres SLF300x250 Colonne de droite Decideurs SLF 002

 

GUIDE ET CLASSEMENTS