L’IPSSI, groupe d'écoles d'enseignement supérieur privé dédiées aux métiers du numérique, a finalisé fin septembre son opération d’OBO primaire avec Abénex Croissance. Les actionnaires du groupe avaient confié un mandat exclusif à Crescendo finance pour rechercher un partenaire financier. Yoann Roussel, Managing partner de la banque d’affaires revient sur cette opération ayant abouti à une valorisation des titres équivalant plus de dix fois l'Ebitda.

Décideurs. Comment avez-vous accompagné l’IPSSI dans la recherche d’un partenaire financier ?

Yoann Roussel. En parallèle des travaux préliminaires de VDD que nous avons coordonnés avec le cabinet de transaction services, nous avons commencé par définir le montage d’ingénierie financière le plus idoine, capable de répondre à la fois aux objectifs personnels et stratégiques de nos clients. Nous avons ensuite produit toute la documentation marketing à destination des fonds avec une equity story soignée. Des fonds que nous avons sélectionné selon les critères de choix resserrés de nos clients, notamment d’ouvrir le capital à un investisseur minoritaire mais significatif, afin d’avancer rapidement avec les plus pertinents. À l’issue des road shows, nous avons mené les négociations puis organiser la phase d’audit et de formalisation des accords juridiques finaux.

Comment le choix de faire entrer au capital de l’IPSSI un fonds d’investissement, et plus particulièrement d’Abénex, s’est-il imposé ?

Les actionnaires de l’IPSSI souhaitaient à la fois une opération de cash-out pour réaliser une partie de leur patrimoine, tout en restant aux commandes afin d’entamer une nouvelle étape de développement en s’associant à un fonds d’investissement capable de les aider à amplifier davantage leur très forte croissance organique, notamment à travers l’ouverture de nouveaux campus en région. Abénex est très vite apparu comme le partenaire idéal, bénéficiant d’un track record remarquable en matière d’éducation, un secteur qu’ils maîtrisent particulièrement bien. Le fit humain, excellent, a fait le reste. Les équipes d’Abénex ont compris que l’IPSSI, après vingt ans d’existence, était une marque forte et ont su convaincre nos clients qu’ils pourraient les aider à impulser au-delà de l’Île-de-France une nouvelle dynamique de croissance en dupliquant le modèle à travers de nouvelles implantations géographiques, où il y a des parts de marché importantes à prendre notamment dans l’enseignement informatique en alternance. La croissance externe pour autant n’est pas exclue si des opportunités venaient à se présenter.

Quel regard portez-vous sur les valorisations records que l’on observe depuis plusieurs mois sur certains actifs ?

Les niveaux élevés de valorisation s’expliquent à la fois par la densité de la masse financière que les fonds doivent investir mais aussi par la pérennité des actifs ciblés dont la tech, la santé, les FIG et l’éducation. Il s’agit de sociétés en forte croissance et affichant d’excellents niveaux de rentabilité grâce à des business modèles qui apportent aux fonds une forte visibilité due à la récurrence des contrats détenus. Les équipes de management en place sont de qualité et souhaitent pour beaucoup d’entre elles consolider leurs marchés qui détiennent également des sous-jacents extrêmement forts. Tous les ingrédients sont donc réunis pour mener à bien des opérations de build-up garantissant aux fonds de belles perspectives d’exit et de résilience en cas de retournement du marché.

Propos recueillis par Béatrice Constans


Classements

Trouver les acteurs & informations qui vous aideront

Newsletter Flash

Pour recevoir la newsletter du Magazine Décideurs, merci de renseigner votre mail