Avec un profil axé sur la tech, Boris Bakech ne se destinait pas au métier d’investisseur. C’est animé désormais par l’envie de soutenir les pépites tech qu’il évolue au sein du fonds C4 Ventures. Il fait partie des étoiles montantes du private equity sélectionnées par la rédaction de Décideurs Corporate Finance.

Lorsque l’on passe la porte des bureaux de C4 Ventures, le décor laisse peu de place au doute : manifesto géant d’Apple dans l’entrée, Une de Libération rendant hommage à Steve Jobs dans la salle de réunion, ici, la tech est reine.e Un univers dans lequel Boris Bakech, associé du fonds, est particulièrement à l’aise. Ancien d’Ubisoft et du mastodonte à la pomme, il y avait rencontré Pascal Cagni alors patron d’Apple Europe. La connexion est immédiate et, en 2012, c’est ensemble qu’ils se lancent dans l’aventure du fonds.

"À l’époque où j’ai commencé, cela ne me serait même pas venu à l’idée de faire de la finance, pour moi il n’y avait que la tech", explique-t-il avec enthousiasme. Et pourtant, depuis maintenant dix ans, il évolue dans le métier de venture capitalist porté par un projet entrepreneurial et "l’impression de travailler dans une start-up". Avec un ratio de 43 investissements pour 9 licornes, le secret pour ce diplômé de l’Essec est de ne se positionner que sur des secteurs que l’équipe d’investissement maîtrise : "Notre différenciation est d’être dans le détail et de comprendre intimement comment le business fonctionne pour que demain au board on puissep réellement soutenir la boîte et avoir un temps d’avance".

"À l’époque où j’ai commencé, cela ne me serait même pas venu à l’idée de faire de la finance, pour moi il n’y avait que la tech"

Une stratégie qui paye, même "s’il faut savoir dire non [et que] les meilleures décisions sont souvent de ne pas faire et de rester fidèle à son identité". En perspective ? Des choix appelés à s’intensifier alors que la société de gestion s’apprête à lever son 3e fonds et qui ne font pas, non plus, peur à ce jeune papa de quatre filles âgées entre 6 ans et 3 mois. Sa confiance dans le marché réside avant tout dans celle qu’il accorde à la tech sans faiblir : "Il y aura toujours des cycles mais, dans le venture capital, en principe, la durée d’un fonds survit aux variations". De quoi rester optimiste, en toutes circonstances !

INVESTISSEMENTS REMARQUABLES
Refurbed
(plateforme leader en Allemagne des appareils électroniques reconditionnés),
Riskified (solution israélienne de gestion et prévention des risques de fraude en ligne pour les commerçants, IPO au Nasdaq en 2021),
Iziwork (plateforme d’intérim leader en France).

Béatrice Constans

Classements

Trouver les acteurs & informations qui vous aideront

Newsletter Flash

Pour recevoir la newsletter du Magazine Décideurs, merci de renseigner votre mail