Dans cette tribune, Sarah El Haïry, secrétaire d'État chargée de la Jeunesse et de l'Engagement, revient sur les dispositifs mis en place par le gouvernement afin de permettre aux entreprises d’aider concrètement la population ukrainienne. Fonds de concours Entreprises, mécénat de compétences : tour d’horizon des dispositifs en vigueur.

La situation humanitaire en Ukraine demande le plus haut degré de responsabilité aux décideurs. Cette crise nous oblige et la France, pays des droits de l’Homme, de la liberté consacrée et des solidarités doit prendre pleinement sa part. C’est pourquoi nous avons décidé de mobiliser l’ensemble des acteurs de la solidarité et de la générosité pour accompagner leurs actions au sein notamment de la réserve civique.  Face l’inhumain, l’engagement et le don sous toutes ses formes sont la plus forte des réponses.

La réserve civique JeVeuxAider.gouv.fr avait été mise en lumière en plein cœur de la crise sanitaire, cette véritable fabrique de l’engagement avait permis aux Français de s’engager en faveur de l’intérêt général grâce aux associations.

Nous la mobilisons à nouveau pour la solidarité avec l’Ukraine et les citoyens français se sont tout de suite montrés très généreux : don de soi, de son temps, en nature ou encore financier – les actions solidaires se multiplient sur le territoire et les entreprises ne sont pas en reste.

"Entreprises et salariés sont déjà pleinement engagés"

Aujourd’hui, un seul et unique outil de l’État donne la possibilité aux entreprises de s’engager rapidement et efficacement face à cette d’urgence : le fonds de concours Entreprises.  Grâce à ce fonds, les contributions financières recueillies permettront à l’État, en complément des actions déjà mises en œuvre, d’acheter des matériels de première urgence adaptés aux besoins des populations victimes et de les acheminer, et de conduire des actions en matière d’aide humanitaire d’urgence avec des partenaires sélectionnés.

Ce fonds de concours répond à une triple exigence : Il veille à garantir aux entreprises que la gestion des donations seront confiés à des experts dans l’aide humanitaire d’urgence, en étroite liaison avec des organisations internationales et les ONG françaises. Il permet de s’assurer que ces fonds seront utilisés avec pertinence au sein d’une réponses française coordonnée adaptée à la crise. Enfin, il vous assure la traçabilité des fonds versés, et donc le don en confiance, pierre angulaire d’une action solidaire responsable.

Dans un contexte difficile, les entreprises et les salariés français répondent présents financièrement, mais aussi humainement, avec des formes renouvelées d’engagement. Je pense par exemple au mécénat de compétences qui permet aux salariés de mettre à disposition des associations du temps et de l’expertise.  Ce genre d’expertises seront nécessaires dans la suite de la crise ukrainienne pour accompagner les besoins des réfugiés au plus près de leurs besoins. Je vous rappelle qu’en France, aucun agrément préalable n’est requis pour reconnaître qu’une structure est éligible au mécénat, du moment qu’elle sert une œuvre ou un organisme d’intérêt général.

Face à ces défis, l’État prend sa part bien sûr mais les entreprises ont également un rôle à jouer. Chaque acteur doit s’engager à son niveau pour permettre une réponse plus globale et donc plus forte. Je crois aux alliances stratégiques et pour les mettre en œuvre les entreprises doivent elles aussi mieux intégrer la philanthropie et le mécénat dans leur raison d’être. Les crises successives que nous avons vécu sur le territoire et à l’international le prouvent.

Lorsque le monde s’agite, que la désinformation s’invite au débat et que les crises d’une certaine manière nous acculent, il y a ceux qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez, ceux qui pensent l’enfermement, ceux dont le reflexe est de romancer le passé pour y chercher le réconfort de l’entre soi. Et il y a ceux qui regardent en face l’avenir. Ceux qui affrontent les vagues. Ceux qui préparent le futur, et j’ai la conviction que les décideurs français sont de ceux-là. Leur engagement face à la crise actuelle le prouvera une fois encore.

Sarah El Haïry

Secrétaire d'État auprès du ministre de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, chargée de la Jeunesse et de l'Engagement

Classements

Trouver les acteurs & informations qui vous aideront

Newsletter Flash

Pour recevoir la newsletter du Magazine Décideurs, merci de renseigner votre mail

GUIDES ET CLASSEMENTS