Pas besoin d’être scientifique pour connaître le succès dans la tech. Littéraire de formation, Carole Juge-Llewellyn le prouve grâce au succès de sa marketplace Joone destinée aux mères.

Décideurs. Quel a été votre parcours professionnel ?

Carole Juge-Llewellyn : Mon parcours est assez atypique puisque je suis titulaire d’un doctorat en littérature américaine. Je suis devenue professeur à l’université et, en parallèle, je poursuivais des études le soir en tant que comédienne de théâtre. De prime abord, nous pourrions penser qu’il n’y a pas de fil conducteur entre la littérature, le théâtre et la création d’une entreprise tech. Pourtant, il existe une qualité commune à chacune de ces disciplines : la créativité. Lorsqu’on dépeint et incarne un personnage, lorsqu’on étudie des œuvres littéraires pour en tirer des théories ou lorsqu’on lance une entreprise, la dose d’imagination et de créativité nécessaire est assez proche.

Au cours de mes études ou de ma vie professionnelle, je n’ai jamais eu le sentiment d’être isolée en tant que femme. C’est lié d’une part à ma formation littéraire, domaine où nous sommes majoritaires, et d’autre part au business model de ma start-up Joone.

En quoi consiste-t-il ?

Joone accorde une importance capitale au bien-être du bébé mais aussi de la maman. Notre produit phare est la couche jetable et éco-responsable, la plus naturelle du marché. Quant à nos gammes de soins du visage et du corps ou anti-vergetures, elles sont compatibles avec la grossesse ou encore l’allaitement. Nous proposons également des compléments alimentaires qui visent à lutter contre la perte des cheveux post partum, par exemple. Enfin, la transparence est notre priorité. Nos produits sont donc utiles, sains et qualitatifs mais aussi jolis et pensés intelligemment.

Quelles raisons vous ont poussé à entreprendre et à fonder Joone ?

En fondant le premier réseau social qui connecte les futures et jeunes mamans, j’ai compris le besoin qu'ont les parents de comprendre les produits qu'ils utilisent pour leurs enfants, des produits qui partageraient leurs valeurs. J’ai eu envie d’apporter quelque chose de fort à la communauté des parents : un allègement de la charge mentale, des produits sains et de grande qualité, disponibles rapidement, le tout avec l’ambition de modifier la façon dont on les fabrique en toute transparence. Je ne viens pas du monde du business et je voulais justement pouvoir apporter des produits qui accompagnent au mieux les parents dans leur acte de consommation.

Quelles sont les qualités indispensables selon vous pour exercer votre métier en tant que dirigeante dans le domaine de la tech ?

Il faut beaucoup de rigueur et énormément de résilience. L’entrepreneuriat est parfois trop romancé. En tant que femme entrepreneuse, je travaille tout le temps, la charge mentale est très élevée, certaines sociétés peinent à trouver un marché et à rester pérennes. En tant que dirigeante, il est aussi indispensable de s’armer de bienveillance : nous proposons de bons produits, de la bonne manière, nous traitons dignement tous nos fournisseurs et nos collaborateurs car nous croyons à la puissance de la bienveillance. Nous sommes aussi financièrement indépendants, ce qui nous permet de rester libres au quotidien.

Propos recueillis par Laura Guetta

Classements

Trouver les acteurs & informations qui vous aideront

Newsletter Flash

Pour recevoir la newsletter du Magazine Décideurs, merci de renseigner votre mail

GUIDE ET CLASSEMENTS