Le groupe dirigé par Bernard Charlès est le leader mondial des logiciels de simulation industrielle. Depuis quelques années, il se lance avec succès dans le secteur de la e-santé. Les récents résultats valident cette stratégie de diversification.

Nous sommes en 1981. L’état-major de l’avionneur Dassault décide de confier une mission pour "challenger" une quinzaine d’ingénieurs qui s’ennuient. Leur mission ? Créer un logiciel de conception assistée par ordinateur (CAO) pour aider à la fabrication d’avions. Le début d’une success story pour un groupe industriel qui, peu à peu, devient un géant de la tech.

Merci Catia

La dream team donne naissance au logiciel Catia, acronyme de Conception assistée tridimensionnelle interactive appliquée. L’innovation est vendue aux acteurs de l’aéronautique mais aussi de l’automobile, des machines-outils ou encore de la construction navale. Pour cela est créée spécialement la filiale Dassault Systèmes qui devient autonome par rapport à la maison mère Dassault. Les années passent et, sous l’impulsion de son PDG Bernard Charlès, elle étend son empire. Désormais, la firme tricolore est le leader mondial des logiciels de simulation industrielle et fait partie du top 3 des éditeurs de logiciels BtoB ; un podium partagé avec SAP et IBM.

La croissance du groupe passe notamment par une stratégie d’acquisition externe afin de rester toujours en pointe en matière d’innovations. Parmi les dernières emplettes en date, citons Proxem, spécialiste français des logiciels de traitement sémantique basés sur l’intelligence artificielle. Quatre mois plus tard, Dassault Systèmes met la main sur NuoDB, spécialiste des bases de données.

Comme les géants de la Silicon Valley, le groupe français peut se targuer de posséder un campus ultra-moderne de 45 000 mètres carrés situé à Vélizy Villacoublay et de bureaux ailleurs sur le globe tels qu’à Waltham dans le Massachusetts ou encore à Shanghai. De quoi attirer les meilleurs talents et innover. Le mastodonte tricolore ne se contente pas de miser sur l’industrie. Pour continuer à se développer, il a trouvé un nouveau terrain de jeu.

Le groupe fait partie du top 3 mondial des concepteurs de logiciels BtoB

Cap vers la santé

Depuis quelques années, le groupe nourrit l’ambition de jouer dans la cour des grands dans le secteur de la e-santé.  Pour cela, il débourse, en 2019, 5,8 milliards de dollars afin d’acquérir l’américain Medidata et ses 2 000 salariés. De quoi faire trembler IBM et sa filiale Watson Health. Et réjouir son patron qui, quelques mois plus tard déclare : "Nous partons en conquête. Nous sommes en mesure d’appliquer les connaissances et le savoir-faire que nous avons acquis dans le monde des produits au monde des vivants."

Ce nouveau positionnement vers la santé permet au français de ne pas être impacté par la crise sanitaire et le ralentissement de la conjoncture. En 2020, le chiffre d’affaires du groupe est de 4,5 milliards d’euros, en hausse annuelle de 12%. Dassault Systèmes a également participé à la lutte contre le coronavirus puisque, comme le souligne le groupe dans un communiqué, "la majorité des essais cliniques pour la Covid-19 a été réalisée avec les solutions logicielles de Medidata".

Classements

Trouver les acteurs & informations qui vous aideront

Newsletter Flash

Pour recevoir la newsletter du Magazine Décideurs, merci de renseigner votre mail

GUIDE ET CLASSEMENTS