Quoi de plus excitant que la perspective d’un séjour revigorant à la montagne ? Et qui plus est, à bord de l’Audi A7 Sportback 55 TFSI-e quattro Compétition. Des conditions idéales pour rejoindre sans anicroche le domaine des 3 Vallées à Courchevel. Carnet de bord.

À quelques jours du départ, check-list détaillée pour ne rien oublier : pneus neige, réservations des skis et des forfaits, téléchargement de l’appli Les 3 Vallées pour connaître la météo et l’état des pistes, confirmation de la réservation à l’hôtel Les 3 Vallées du groupe Beaumier à Courchevel. Ne reste qu’à prendre possession de l’Audi A7 Sportback 55 TFSI-e quattro Competition d’exception qui partagera l’aventure sur l’A6, puis la nationale 90 jusqu’à la sortie sur la D 915 pour notre destination finale.

Avec sa ligne élégante et ses proportions bien équilibrées, cette quatre roues motrices hybride laisse présager un plaisir de conduite à la fois sportif et responsable qui nous conduira dans des conditions optimales jusqu’au plus grand domaine skiable de France, dont les 600 km de pistes relient sept stations prestigieuses. Une fois les coordonnées GPS enregistrées, le voyage peut commencer. Pour célébrer cette évasion tant attendue, L’Art de la fugue de Bach (BW 1080) joue ses premières notes grâce à une recherche aisée sur Audi store (Spotify, YouTube et Apple Music). L’orchestre ? Le Quatuor Parisii.

Courchevel1

À une lettre près, Quattro, ce système de transmission Audi révolutionnaire qui permit au pilote suédois Mattias Ekström de gravir une piste de ski autrichienne de 85 % de déclivité en 2019 ! Loin de nous l’idée de réitérer l’exploit mais le soulagement de savoir que les routes enneigées ne seront pas un obstacle sur le parcours. Plaisir de conduite Véritable sportive avec ses 367 chevaux, cette Audi nouvelle génération n’en demeure pas moins respectueuse de son environnement grâce à son système de consommation mixte WLTP. En résulte une consommation de 1,5-1,6 l/ 100 km et une émission de CO2 de 33 à 36 g/km. Rechargeable en huit heures sur prise, son autonomie lui permet de parcourir 63 km/17,9 kWh. Appréciable plus que tout, son silence en mode électrique. Spacieuse, élégante et racée, notre Audi « S Line » s’élance sur toutes les routes avec assurance et décontraction. Nous apprécions également son vitrage Privacy et son habitacle aux finitions esthétiques et soignées: de l’aluminium brossé mat foncé à ses surpiqûres aux couleurs contrastées et sa sellerie mixte en textile microfibres Dinamica et cuir. Le volant en cuir multifonction et les sièges avant révèlent sa nature sportive propice au périple auquel nous l’associons en toute confiance. Les 3 Vallées de Beaumier, une valeur refuge.

Le cocon qui s'offre à nous valait bien 7 heures de route

Destination atteinte. Idéalement situé au pied des pistes de Courchevel, discret et intimiste, le cocon qui s’offre à nous méritait bien 7 heures de route. Neige et froid sont au rendez-vous, mais à l’intérieur, le feu de bois crépite dans l’âtre et nous rappelle de délicieux souvenirs d’enfance et de belles journées de ski. Le décor des années cinquante (date à laquelle furent construites les premières infrastructures hôtelières de luxe de Courchevel) remis au goût du jour restitue cet esprit familial réconfortant, qui règne en maître. Ici et là, on reconnaîtra le style intemporel des meubles des pionniers du design, Prouvé, Perriand, Paulin, Chapo ou Berger mis en valeur par des alliances de matériaux chaleureux. Après s’être installé dans la confortable chambre 502, dont le balcon avec vue sur les pistes est un atout pour se gorger d’un paysage grisant, une visite de l’hôtel s’impose. Après le ski et quelques promenades dans le centre de la station, le Spa et ses soins sur mesure, autant que le sauna, l’hydrothérapie du grand jacuzzi ou un instant détox au hammam, détendront les corps engourdis par le froid.

Courchevel2

Dès le programme journalier établi autour d’un verre dans le lobby bar, à nous les plaisirs de la dégustation d’une cuisine locale alléchante à l’image de la truite fumée, le croque à la viande de bœuf séché ou le suprême de volaille forestière du restaurant de l’Épicerie. Puis, après une nuit réparatrice et un réveil dans une ambiance feutrée, l’appel de la montagne se fait pressant. Quelques tours de pistes en poudreuse s’imposent avant de rejoindre un restaurant d’altitude. Au programme, des réjouissances hivernales

De retour à l’hôtel, nous ne manquons pas l’occasion de découvrir le décor design d’un blanc immaculé du pop-up store Jacquemus au 37 rue du Rocher. Installée sur l’avenue Montaigne, à Portofino et Ramatuelle, la célèbre griffe de prêt-à-porter s’illustre une fois de plus avec sa collection capsule « Guirlande » apportant, jusqu’au 31 mars 2024, un vent d’élégance et de modernité dans la station. Les passionnés de patins à glace pourront également profiter de la patinoire de l’hôtel Les Airelles investie par la marque jusqu’au 9 février.

Et, pour finir, ne passez pas à côté d’une expérience unique, baptisée La dernière trace, proposée par l’hôtel Les 3 Vallées après avoir assisté au coucher du soleil sur les sommets de Courchevel. Si un apéritif convivial enchante les convives, que dire de la descente sur la piste privatisée éclairée par nos lampes frontales et les lumières de la ville? Tout simplement magique. Escalade sur glace, Fat Bike, Moonbikes électriques et chiens de traîneau, le décor de neige et de glace inspire toutes les audaces sportives toujours récompensées de pauses salvatrices.

Côté gastronomique, impossible de ne pas faire étape au Cheval Blanc où opère le chef Yannick Alléno, ou au K2 Altitude, ou encore à la Ferme Saint-Amour. Un lieu festif et gourmet particulièrement prisé où Éric Frechon œuvre aux commandes de la cuisine d’hiver, à seulement deux pas de notre refuge. Le séjour touche à sa fin, riche d’expériences sensorielles. Quelques produits locaux acquis dans l’épicerie de l’hôtel se sont glissés dans le coffre de la précieuse Audi qui a, comme prévu, tenu toutes ses promesses. Promis, on revient l’année prochaine, peut-être avec les enfants.

Anne Buchet

Fiche technique Audi A7 Sportback 55 TFSI-e quattro Competition
Motorisation: 55 TFSI-e quattro - 367 ch
Boîte de vitesses : S tronic 7
Autonomie (WLTP) / Capacité batterie (nette): 63 km/17,9 kWh
Finition: S line
Couple (Nm): 500
Volume coffre (mini / maxi): 380 l / 1235 l
Dimensions (L x l x h): 4,969 x 2,118 x 1,422
Recharge: 8 heures sur prise domestique
Peinture: Gris Chronos Métallisé
Sellerie / Intérieur : noir, surpiqûre, gris Roche
Consommation mixte WLTP (L/100 km): 1,5-1,6
Émissions CO2 WLTP (g/km): 33-36
Prix TTC: à partir de 91470 €

Audi2

Classements

Trouver les acteurs & informations qui vous aideront

Newsletter Flash

Pour recevoir la newsletter du Magazine Décideurs, merci de renseigner votre mail