Les marquent publient à grand frais des publicités sur YouTube, Deezer, Spotify. Hélas pour eux, leurs spots servent à "irriter" les utilisateurs pour les pousser à opter pour une version payante. Sans pub.

Vous avez probablement été confronté à cette situation horripilante. Vous vous connectez à Spotify, Deezer ou YouTube pour écouter un podcast, de la musique, regarder une bande-annonce, suivre un cours de yoga… Avant même d’accéder au contenu, vous êtes contraint de subir de longues minutes de publicité (parfois plus longues que la chanson qui vous intéresse). Vous pensez avoir fait le plus dur, commencez à chanter, danser, entrer dans le sujet ? Hop revoilà la pub !

Avouons-le, il y a de quoi fulminer. D’autant que, souvent, certains spots reviennent ad nauseam et sont mal ciblés. Un Parisien sans permis de conduire se voit proposer plusieurs fois par jour de vendre sa voiture, une personne vivant en appartement subit un pilonnage en règle pour la pousser à installer des velux sous un toit qu’elle n’a pas, une jeune mariée est invitée à tester des sites de rencontre, un retraité est chaleureusement alpagué par une voix d’ado qui le convie à s’inscrire dans une école de communication pour trouver une alternance.

Un Parisien sans permis est incité toutes les 10 minutes à vendre sa voiture, une jeune mariée est conviée à installer un site de rencontre, un retraité est convié à trouver une alternance dans la com...

Face à des bloqueurs de pub impuissants, il n’existe qu'une solution pour que cela cesse: passer à une offre payante. Cela peut se comprendre. Les artistes ont besoin d’être rémunérés et les plateformes sont des entreprises qui doivent gagner de l’argent. C’est de bonne guerre. Ce bras de fer entre utilisateurs et fournisseurs de contenu fait des perdants auxquels on ne pense pas spontanément.

Songez aux annonceurs qui choisissent de faire de la publicité sur ces plateformes. Elles recourent aux services d’agences. Leurs créatifs planchent durant des mois, concoctent des briefs et des slogans en s’imaginant attirer le consommateur. Mais l’argent dépensé et les heures de travail accumulées ont en réalité une autre finalité que l’on peut résumer crûment : agacer les clients potentiels et servir « d’irritants » pour les pousser à mettre la main au portefeuille. Plus que jamais, Spotify, Deezer et YouTube utilisent la publicité comme un répulsif censé faire passer les utilisateurs à une offre payante garantie 100 % sans réclame. Quelle tragédie pour les marques et leurs publicitaires. ! Ils rêvaient de séduire le grand public et se prenaient pour des personnages de la série Mad Men. Ils ont une image pire que les call centers tentant de vendre au quidam des pompes à chaleur ou des formations professionnelles.

Lucas Jakubowicz

Classements

Trouver les acteurs & informations qui vous aideront

Newsletter Flash

Pour recevoir la newsletter du Magazine Décideurs, merci de renseigner votre mail

GUIDE ET CLASSEMENTS

> Guide 2023