C’est en 2014 que le chef pâtissier Maxime Pouvreau et l’ingénieur agroalimentaire Pierre Coeurdeuil lancent leurs petits pots de crème. Fournissant déjà une cinquantaine de magasins haut de gamme dans la région de San Francisco, les deux Frenchies entendent bien révolutionner la culture américaine du dessert.

Décideurs. Quelles sont les prochaines étapes de votre développement ?

Pierre Coeurdeuil. Récemment, nous avons changé la recette de nos produits pour allonger leur durée de conservation. Nous produisons désormais 3 500 pots par semaine contre 1 500 en mai dernier. Cette nouvelle formule est aussi moins coûteuse, ce qui nous permet d’intégrer peu à peu des ingrédients bio. Notre objectif vise à multiplier notre production par quatre sans avoir à réaliser d’investissements supplémentaires. Grâce à ces améliorations, un marché gigantesque s’offre à nous.

 

Décideurs. Recevoir le prix de la start-up de l'année a-t-il modifié votre quotidien? 

P. C. Nous avons profité d’une forte exposition médiatique au sein de la communauté française de San Francisco. Nous avons reçu des propositions de financement dont nous n’avons pas besoin dans l’immédiat ! Ce qui nous réjouit le plus, c’est le programme de mentoring dont nous allons bénéficier. L’aide et les conseils de businessmen expérimentés sont indispensables pour négocier des contrats avec de grandes entreprises comme Whole Foods. 


Lors des FABA, Petit Pot a remporté le Trophée d'Or – « Start-up de l'année » 

Classements

Trouver les acteurs & informations qui vous aideront

Newsletter Flash

Pour recevoir la newsletter du Magazine Décideurs, merci de renseigner votre mail