Alors que Donald Trump multiplie les accusations et en appelle à cesser le décompte des scrutins, Joe Biden, désormais à six voix - autrement dit à un État - de la victoire, a toutes les chances de l’emporter. Au cœur de la bataille qui oppose encore les deux camps : la Pennsylvanie, État stratégique de par sa réserve de voix dépouillées sur le tard…

Six voix. C’est ce qui, à l’heure où nous publions, sépare encore Joe Biden de la Maison Blanche. Six voix, autrement dit, un État. Et parmi ceux qui, tels que le Michigan ou la Caroline du Nord, n’ont pas encore livrer leur vote, celui de la Pennsylvanie concentre toutes les attentions. ʺC’est un État décisif ; s’il tombe dans l’escarcelle démocrate, la victoire de Joe Biden est acquiseʺ, résume Romain Huret, historien spécialiste des États-Unis, auteur de ʺ Capitalism Contested ʺ et chercheur au Centre d’études américain de l’EHESS. ʺ Ce qui fait la particularité de cet État c’est qu’il est très urbain mais comporte de grandes poches rurales, lesquelles ont majoritairement voté Trump et ont fait l’objet d’un dépouillement rapide.ʺ À l’inverse des grandes villes – Philadelphie notamment mais aussi Pittsburg – où, notamment par peur du coronavirus, on a massivement voté par correspondance ce qui, pour le candidat républicain, aura eu l’effet d’une véritable bombe à retardement.

Réserve de voix

ʺIl existait dans cet État, et notamment à Philadelphie, une réserve de voix très importante ; Des millions d’enveloppes attendaient dans les cartons qui, dans leur grande majorité, étaient favorables à Biden,ʺ explique Romain Huret qui rappelle que le vote par correspondance, qui représente environ 60 millions de bulletins, profite pour deux tiers au camp démocrate. Une proportion qui, si elle se vérifie, devrait permettre à Joe Biden de remporter la Pennsylvanie et, de là, d’accéder directement à la Présidence. Et si d’autres États devaient s’ajouter à cette prise décisive, ceux-ci lui assureraient une avance suffisamment confortable pour contrer les attaques de Donald Trump qui, depuis trois jours, ne cache pas son intention d’en découdre en cas de défaite annoncée – jusqu’à porter l’affaire devant la Cours Suprême, a-t-il menacé –, crie à la fraude et dénonce un ʺvol de l’électionʺ. Accusations suffisamment graves pour que, dans son propre camp, des voix s’élèvent pour l’exhorter à envisager la défaite…

Loi à part…

Au cœur du système d’attaque du président sortant : ce soudain afflux de voix en faveur de son adversaire démocrate que, la nuit même de l’élection, Donald Trump qualifiait de « votes surprise » surgis de nulle part pour le priver de la victoire. En réalité, traduit Romain Huret, lorsque Donald Trump annonce qu’il a gagné, la Pennsylvanie – comme plusieurs autres États – n’a pas encore commencé le dépouillement de ses votes par correspondance. ʺ Si la Pennsylvanie met du temps à livrer ses résultats c’est parce que sa loi l’autorise à recevoir ces bulletins jusqu’à trois jours plus tard que dans le reste du pays, explique-t-il. En temps normal, l’effet est marginal, mais là, il est massif.ʺ Et il fait de cet État à part l’une des clés du scrutin. ʺEn Pennsylvanie on compte environ un million de votes par correspondance, poursuit l’historien. C’est considérable et c’est ce qui peut faire basculer l’élection.ʺ Verdict dans quelques heures.

Caroline Castets

Classements

Trouver les acteurs & informations qui vous aideront

Newsletter Flash

Pour recevoir la newsletter du Magazine Décideurs, merci de renseigner votre mail