En septembre, la start-up française spécialiste des marketplaces levait 300 millions de dollars. Celle qui a désormais le statut de licorne accompagne les entreprises dans leur digitalisation et devrait embaucher 1 000 collaborateurs d’ici trois ans.

En septembre dernier, Mirakl levait 300 millions de dollars "pour révolutionner l’e-commerce". Valorisée 1,5 milliard de dollars, le spécialiste des solutions de marketplace et de plateformes fait désormais partie du cercle très fermé des licornes françaises. De quoi aider l’Hexagone à peser dans l’univers de la tech, le secrétaire d’État en charge du Numérique, Cédric O, souhaitant faire émerger des leaders européens, voire mondiaux, capables de peser face aux Gafa. Objectif : comptabiliser 25 licornes d’ici à 2025.

300 clients conquis

L’émergence de champions numériques français est en effet un impératif pour retrouver de la souveraineté. Dans son cas, Mirakl compte parmi ses clients des fleurons tricolores tels que les Galeries Lafayette, Fnac-Darty, Conforama, Carrefour, Go Sport mais aussi européens comme Siemens et Conrad. La société permet à ces groupes, qu’ils soient industriels ou issus du monde du retail, de développer leur marketplace et ainsi d’accompagner leur transformation digitale. Mirakl, qui s’adresse aux entreprises quels que soient leur taille ou leur secteur, séduit aussi en dehors du Vieux Continent. Parmi ses 300 clients répartis dans 40 pays : Best Buy, Hewlett Packard Enterprise, Urban Outfitters ou encore Toyota Material Handling.

Au premier semestre 2020, le CA du groupe est en hausse de 111% par rapport à 2019

L’émergence de champions français permettra également de doper l’économie. Grâce à sa nouvelle levée de fonds, Mirakl envisage de recruter plus de 1 000 collaborateurs dans le monde d’ici trois ans, dont 300 ingénieurs en France. Ceux-ci disposent déjà d’une feuille de route : ils devront notamment développer les capacités d’automatisation liées au machine learning et à l’intelligence artificielle afin d’améliorer l’efficacité opérationnelle des opérateurs de marketplace. Les équipes de vente, de conseil et dédiées à la relation client seront également renforcées. Là encore la couverture est française, européenne mais aussi internationale, Mirakl souhaitant s’imposer encore un peu plus aux États-Unis, en Asie et en Amérique latine.

Le digital contre le coronavirus

La crise sanitaire ne stoppe pas la dynamique de la licorne française. Au premier semestre 2020, Mirakl séduisait 25 clients internationaux et lançait 18 nouvelles marketplaces, enregistrant une hausse de de 111 % de son volume d’affaires par rapport à 2019. Sur la même période, ses plateformes de marché ont généré un volume d’affaires de plus de 1,2 milliard de dollars, "démontrant la très grande résilience du modèle de plateforme", souligne l’entreprise dans un communiqué. Et d’ajouter : "Cette croissance témoigne aussi de la capacité du modèle Mirakl à aider les industries à croître rapidement sans prendre de risque majeur". La start-up, créée en 2012 par Philippe Corrot et Adrien Nussenbaum, apporte même sa pierre au combat contre le nouveau coronavirus.

En l’espace de 48 heures, elle lançait en mars dernier StopCOVID19.fr, marketplace permettant de fournir des équipements de protection sanitaire. En deux mois, la plateforme délivrait plus de 66 millions de masques, gels hydroalcooliques et autres équipements à plus de 4 000 établissements de santé et près de 22 000 entreprises. Ses multiples réussites expliquent que les investisseurs historiques de Mirakl (83North, Bain Capital Ventures, Elaia Partners et Felix Capital) participent au nouveau tour de table – après quatre levées de fonds déjà en janvier pour un total de 800 millions d’euros – mené par le fonds international Permira. De quoi, pour Mirakl, faire figure de rôle modèle dans le monde de la French tech.

Olivia Vignaud

Classements

Trouver les acteurs & informations qui vous aideront

Newsletter Flash

Pour recevoir la newsletter du Magazine Décideurs, merci de renseigner votre mail

GUIDES ET CLASSEMENTS