Après un essoufflement de la croissance, la banque centrale chinoise a abaissé ce jeudi l’un des taux d’intérêt de référence destiné aux entreprises et aux ménages. Le Loan Prime Rate à un an est alors passés de 3,80% à 3,70%, dans la continuité de la politique mis à l'œuvre en début d'année où le LPR à 5 ans diminuait également, passant de 4,65% à 4,60%.

Grande surprise pour les traders interrogés par Reuters il y a deux semaines ! 70 % d’entre eux ne prévoyaient pas une diminution des taux. Pékin accélère les mesures de soutien à l’économie et dépasse les attentes.

Cette baisse des taux permettrait de relancer l’activité économique et particulièrement le secteur de l’immobilier et de la construction, soit un quart du PIB chinois. Avec, par exemple, le tristement célèbre Evergrande, au bord de la faillite il y a quelques mois, ou bien Aoyuan qui a déclaré mercredi qu’il ne pourrait pas verser deux versements d’intérêts sur des obligations cette semaine. Également, même si les chiffres de croissance chinois restent impressionnants, 8,1% en 2021, ceux-ci continuent de ralentir. La politique "0 Covid" aura permis de limiter l’impact de l’épidémie, cependant les quelques foyers de contamination freinent toujours des secteurs clefs, les services en première ligne. 

Il semblerait qu’après les faibles performances chinoises de 2021, le CSI 300 ayant fléchi de 5 % cette année, la Chine redevienne le réceptacle des investissements mondiaux en 2022 au détriment de l’Europe et des États-Unis qui connaissent un début d’année difficile. Avec 5 milliards de dollars d’actions chinoises achetées sur les bourses de Shenzhen et Shanghai en ce début d’année, la Chine deviendra-t-elle le leader de la croissance mondiale en 2022 ? Seul le temps nous le dira !

Clément Redon

Classements

Trouver les acteurs & informations qui vous aideront

Newsletter Flash

Pour recevoir la newsletter du Magazine Décideurs, merci de renseigner votre mail

GUIDES ET CLASSEMENTS