CPA Experts intervient depuis trente-huit ans dans l’expertise dite de spécialité sur des dossiers complexes en responsabilité civile et en dommage. Bruno Perrot, son président, et Benoît Jourdain, expert ferroviaire, reviennent sur les spécificités qui font la force du cabinet et nous livrent les enseignements à tirer de la crise sanitaire.

Décideurs. Le monde fait face à une crise sanitaire majeure depuis désormais plus d’un an. Comment gérez-vous cette situation chez CPA Experts?

Bruno Perrot. Nous avons géré cette crise comme toutes les entreprises en appliquant les mesures de précaution de façon stricte. Nous sommes passés au télétravail exclusif pendant quelques mois et communiquons grâce à des visio-conférences, sauf lors des déplacements professionnels pour faire des expertises sur le terrain ne pouvant être différées. Durant ce nouveau confinement, nous appliquons encore des mesures hybrides en ayant comme maîtres-mots la "continuité de l’activité dans le respect de la sécurité sanitaire".

La visio-expertise se démocratise depuis quelques années maintenant, qu’en pensez-vous? L’utilisez-vous?

B. P. Nous n’avons pas été pris au dépourvu car nous nous étions équipés pour le télétravail et les visio-conférences bien avant la crise sanitaire! La visio-expertise s’avère utile dans le cadre des réunions de suivi car elle permet de réduire les déplacements. Néanmoins, elle trouve ses limites notamment lorsqu’il faut établir les premiers constats, auquel cas nous privilégions l’expertise sur site. Il en est de même durant la phase de conclusion des dossiers car la conduite d’une négociation est moins aisée en visio-conférence.

Benoît Jourdain. Il est parfois nécessaire de se déplacer sur le terrain pour comprendre les causes d’un sinistre majeur, lesquelles sont difficilement perceptibles à distance notamment dans le cadre des accidents ferroviaires. Nos collaborateurs sont fréquemment en déplacement en raison de la nature même de nos activités d’expertises chez CPA Experts. En revanche, la visio-conférence est envisageable dans le cadre de certaines expertises ou de celles portant sur les dommages classiques lorsqu’il faut inventorier le nombre de fissures par exemple. Elle facilite également l’appréciation des coûts d’un sinistre grâce à la possibilité de partage des documents et pièces volumineux en ligne. Nous avons cependant beaucoup développé les visio-réunions de travail avec nos assurés et nos mandants.

"Nous avons le même niveau d’implication que les professionnels avec lesquels nous travaillons"

Vous accompagnez vos clients dans le monde entier. Comment s’organise votre réseau d’experts à travers le monde?

B. P. Bien que nous travaillions déjà avec un réseau d’experts depuis 2003, notre couverture internationale était quelque peu clairsemée. À la fin de l’année 2019, avant la crise sanitaire, nous nous sommes rapprochés d’Advanta Global Services et avons conclu finalement un contrat de partenariat durant le premier confinement. Indépendamment du contexte actuel, une internationalisation du marché joue sur nos dossiers, notamment lorsque nos clients achètent des produits auprès de fournisseurs étrangers, ou inversement, vendent des produits et proposent des prestations à l’étranger. Ce partenariat permet d’intervenir un peu partout dans le monde et a donc trouvé toute son utilité pendant la crise sanitaire.

Dans quelle démarche s’inscrit ce rapprochement avec Advanta Global Services et quelles synergies espérez-vous créer ?

B. P. Advanta Global Service nous permet de nous démultiplier géographiquement à travers des relais fiables sur les cinq continents. Relais comptant 250 experts, avec des bureaux et des prestataires dans une soixantaine de pays, et qui sont indépendants des grands groupes internationaux. CPA Experts et IXI Plus possèdent, eux, une pluralité de compétences et de spécialités qui intéressent les experts d’Advanta Global Services. Nous leur faisons également bénéficier de notre forte présence sur le territoire français à travers les supports techniques de nos experts. Notre coopération est basée principalement sur notre complémentarité, et sur les fonctionnalités et l’efficacité de chacun. Nous espérons ainsi créer une symbiose, tout en conservant notre indépendance juridique et de fonctionnement respective.

Quelles sont vos ambitions pour les mois et les années à venir?

B. P. L’objectif est de continuer à servir nos clients en trouvant des solutions à leurs litiges. Nous comptons également développer ces synergies avec nos partenaires en France dont IXI et à l’étranger avec Advanta Global Services. Par ailleurs, CPA Experts est spécialisé dans la construction, la responsabilité civile industrielle, et comprend notamment un volet environnement, agroalimentaire et financier. Nous souhaitons étendre nos spécialités dans le cadre de coopérations, notamment avec les cabinets spécialistes faisant partie d’IXI Plus.

B. J. Nous continuerons de conserver notre structure coopérative avec tout l’intérêt qu’elle présente pour ses clients, salariés et associés. La situation actuelle ne nous amène pas à changer notre stratégie dans nos métiers. Néanmoins, nous souhaitons en tirer tous les points positifs afin d’améliorer le service envers nos clients notamment à travers notre partenariat avec le groupe Ixi et le réseau d’Advanta Global Services et le développement des nouveaux outils comme la visio-conférence ou la visio-expertise, lorsqu’elle est applicable, afin de répondre à certaines de leurs attentes.

"Nous avons l’intention de développer des synergies avec nos partenaires en France et à l’étranger"

Vous accueillez régulièrement de nouveaux experts. Comptez-vous renforcer certaines spécialités en particulier ?

B. P. Nous embauchons de nouveaux experts qui ont une quinzaine d’années d’expérience professionnelle, pour ensuite les amener au métier de l’assurance. En deux ans, nous avons accueilli dix nouveaux experts : cinq en construction, deux en agroalimentaire, un en environnement, un en industrie et un autre en préjudice financier et perte d’exploitation. Ils remplacent ceux partis en retraite ou renforcent l’équipe. Nous souhaitons que les experts qui nous rejoignent aient une culture d’entreprise pour qu’ils comprennent bien la problématique des assurés. Cela garantit à nos clients assureurs un véritable savoir-faire en la matière.

B. J. Nous avons le même niveau d’implication que les professionnels avec lesquels nous travaillons car nous sommes tous ingénieurs ou cadres techniques ayant une expérience significative en entreprise. Nous avons tous dû rédiger ou lire des contrats techniques et/ou commerciaux dans nos domaines d’activité respectifs. Nous parlons le même langage et c’est un atout indéniable pour nos clients car ils ont la certitude que l’assureur est représenté par des experts crédibles.

Comment voyez-vous l’évolution de vos pratiques dans les années à venir, une fois que sortis de la crise sanitaire?

B. P. De chaque crise, il faut ressortir grandi et le monde d’après ne sera pas un retour intégral au monde d’avant. Nous allons retrouver un peu de sérénité dans nos approches mais le fait d’avoir apprivoisé certains outils dont la visio-conférence s’avère un gain qui restera. Néanmoins, nous avons maintenu les réunions présentielles quand elles étaient indispensables notamment pour clore certains dossiers. De même, si de nombreuses expertises peuvent être numérisées, la plupart de nos dossiers sont toutefois atypiques et ne peuvent être catalogués ou soumis à un algorithme. Nous sommes très attachés au fait qu’une expertise repose avant tout sur une histoire humaine.

Classements

Trouver les acteurs & informations qui vous aideront

Newsletter Flash

Pour recevoir la newsletter du Magazine Décideurs, merci de renseigner votre mail

GUIDES ET CLASSEMENTS